m

Documents  RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE | enregistrements trouvés : 41

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- p 11/13
Cote : P 268


santé sexuelle et santé liée à la reproduction; éducation sexuelle inadéquate; l'avortement est une méthode de contraception au Japon.

SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE ; AVORTEMENT ITÉRATIF ; RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE ; JAPON

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 1 - 21-28
Cote : p 301


Résumé
Contexte: Les rapports sexuels précoces et le contexte marquant le début de l'activité sexuelle sont des indicateurs clés du risque potentiel de grossesse non planifiée, d'avortement et de contraction de maladies à transmission sexuelle parmi les adolescents. Une étude comparative du comportement sexuel des adolescents et adolescentes dans différents pays aide les planificateurs de la santé et les prestataires à répondre à la demande des adolescents.
Méthodes: Les données des enquêtes nationalement représentatives les plus récentes de 14 pays du monde sur les comportements procréateurs ont servi à évaluer les variations régionales des comportements sexuels des jeunes. Les analyses se concentrent sur la tranche des 15 à 19 ans, mais elles tiennent aussi compte des données relatives aux 20 à 24 ans dans le but de dresser un tableau plus complet des différences de comportement entre les deux sexes durant l'adolescence. Résultats: Dans la plupart des pays, environ un tiers ou plus des adolescentes ont eu des rapports sexuels; dans quatre pays (Ghana, Mali, Jamaïque et Grande-Bretagne), trois sur cinq environ possèdent une expérience sexuelle. En viron 50% à 75% des garçons adolescents de sept pays ont déjà eu des rapports sexuels, mais la proportion est d'un tiers ou moins au Ghana, au Zimbabwe, aux Philippines et en Thailande. Les jeunes non mariés sont nettement moins susceptibles d'être sexuellement actifs que de posséder une expérience sexuelle. Par exemple, au Ghana, 49% des adolescentes non mariées ont déjà eu des rapports sexuels, mais 23% seulement en ont eus durant le dernier mois écoulé. Conclusions: Dans la plupart des pays à l'étude, une grande proportion d'adolescents courent potentiellement le risque d'issues malheureuses en termes de santé de la reproduction. Les planificateurs de programme doivent trouver le moyen d'aider les adolescents sexuellement actifs à pratiquer, toujours, des méthodes efficaces de contraception et de protection contre les maladies à transmission sexuelle.

Résumé
Contexte: Les rapports sexuels précoces et le contexte marquant le début de l'activité sexuelle sont des indicateurs clés du risque potentiel de grossesse non planifiée, d'avortement et de contraction de maladies à transmission sexuelle parmi les adolescents. Une étude comparative du comportement sexuel des adolescents et adolescentes dans différents pays aide les planificateurs de la santé et les prestataires à répondre à la demande des ...

PLANIFICATION FAMILIALE ; PREMIERE RELATION SEXUELLE ; RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE ; RISQUE ; GROSSESSE NON DÉSIRÉE ; SEXUALITE ; ADOLESCENT ; STATISTIQUE ; AFRIQUE SUBSAHARIENNE ; ASIE ; AMERIQUE LATINE ; ETATS-UNIS ; ROYAUME UNI ; INFECTION SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 155 - p. 19-23
Cote : P 217

France 2, lundi 17 mars, 23h30. Ce soir, les téléspectateurs de l'émission Tribus présentée par Thierry Ardisson ont peut-être appris un nouveau terme d'équitation en anglais : bareback. Bareback signifie" lifféralement " monter à crû ". Appliqué à la sexualité, plus spécifiquement encore à l'homosexualité, ce terme désigne le choix délibéré de, rapports sexuels non protégés, en dépit d'un risque potentiel de contamination par le VI H ou autres MST. Mouvement initié aux Etats-Unis, au sein d'une population homosexuelle durement touchée par l'épidémie de VI H/sida, le bareback pose des questions complexes et fondamentales, en rapport avec le respect de soi et d'autrui, le droit, la maladie, l'amour et la mort. Il évoque à la fois une culture et une gestion différente du risque, un désir de subversion et de rébellion ou plus prosaïquement, une simple adaptation à une nouvelle réalité épidémique. Dans ce dossier, nous tenterons de montrer que le bareback n'est pas réductible à une source de querelles, de provocations et de caricatures.
France 2, lundi 17 mars, 23h30. Ce soir, les téléspectateurs de l'émission Tribus présentée par Thierry Ardisson ont peut-être appris un nouveau terme d'équitation en anglais : bareback. Bareback signifie" lifféralement " monter à crû ". Appliqué à la sexualité, plus spécifiquement encore à l'homosexualité, ce terme désigne le choix délibéré de, rapports sexuels non protégés, en dépit d'un risque potentiel de contamination par le VI H ou autres ...

HOMOSEXUALITE ; VIH/ SIDA ; COMPORTEMENT SEXUEL ; PREVENTION ; RISQUE SEXUEL ; TRANSMISSION SEXUELLE DU VIH ; RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 158 - p. 15-18
Cote : P 217

La phase pilote d'une étude appelée Coquelicot, visant à étudier les prévalences et les pratiques à risques vis-à-vis du VI H et de l'hépatite C chez les usagers de drogues, a été réalisée à Marseille de septembre 2001 à juin 2002 par l'InVS (1). Cette étape précède une vaste enquête, qui se déroulera sur six villes (Paris, banlieue, Lille, Marseille, Strasbourg, Bordeaux) en 2004. Entretien avec Julien Emmanuelli, responsable du projet toxicomanie à I'lnVS.
La phase pilote d'une étude appelée Coquelicot, visant à étudier les prévalences et les pratiques à risques vis-à-vis du VI H et de l'hépatite C chez les usagers de drogues, a été réalisée à Marseille de septembre 2001 à juin 2002 par l'InVS (1). Cette étape précède une vaste enquête, qui se déroulera sur six villes (Paris, banlieue, Lille, Marseille, Strasbourg, Bordeaux) en 2004. Entretien avec Julien Emmanuelli, responsable du projet ...

HÉPATITE C ; VIH/ SIDA ; DROGUE ; RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE ; RISQUE SEXUEL ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 33 - p. 126-140
Cote : P 241

Avortement mode d'emploi :
Du rapport non protégé au retard de règles, du traitement VIH d'urgence au test de grossesse, de la première consultation médicale au test par prise de sang en laboratoire d'analyses, de la première consultation d'information, du délai de réflexion d'une semaine, la prise de décision, les démarches à effectuer, visite au centre de planning familial ou centre de planification familiale (service médical de l'Etat), prise de rendez vous avec un gynécologue ou médecin, clause de conscience, information sur les techniques, prise de rendez vous à l'hopital ou en centre IVG, echographie, intervention, remise d'un dossier guide, proposition d'un rendez vous avec une conseillère conjugale (obligatoire seulement pour les mineures), attestation de consultation médicale, consultation pré ivg, représentant légal ou personne référente majeure, autorisation parentale, 2e consultation médicale, technique d'IVG, médicamenteuse ou instrumentale, intervention chirurgicale ou non, cout, remboursement, entretien post ivg de contrôle, bilan de contraception ... toutes les étapes et démarches pour avorter.
Avortement mode d'emploi :
Du rapport non protégé au retard de règles, du traitement VIH d'urgence au test de grossesse, de la première consultation médicale au test par prise de sang en laboratoire d'analyses, de la première consultation d'information, du délai de réflexion d'une semaine, la prise de décision, les démarches à effectuer, visite au centre de planning familial ou centre de planification familiale (service médical de l'Etat), ...

AVORTEMENT ; DEMANDE D'AVORTEMENT ; ENTRETIEN PRE-IVG ; ENTRETIEN POST-IVG ; CONSULTATION MEDICALE ; SUIVI GYNECOLOGIQUE ; AUTORISATION PARENTALE ; TEST DE GROSSESSE ; METHODE D'AVORTEMENT ; REMBOURSEMENT ; COUT ; AVORTEMENT HORS DELAIS ; GROSSESSE NON DÉSIRÉE ; RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE ; TRAITEMENT VIH D'URGENCE ; CENTRE DE PLANIFICATION ; ENTRETIEN SOCIAL PRE-IVG ; ADOLESCENCE ; CONSEILLER-E CONJUGAL-E ET FAMILIAL-E ; ANESTHESIE ; CONTRACEPTION POST ABORTUM ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Porno à haut risque. | Transversal 07/2006

Article

UV

- n° 31 - p. 7-8
Cote : P 247

Il ne fait que des apparitions fugaces chez les hétérosexuels et n'est plus la star d'autrefois chez les gays. En France, le préservatif est en net recul sur les écrans de la production pornographique.

PORNOGRAPHIE ; PRESERVATIF MASCULIN ; PREVENTION ; TRANSMISSION SEXUELLE DU VIH ; VIH/ SIDA ; RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 522 - 8 pages
Cote : P 221

En 2004, le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) peut être évalué à 210 664, soit une hausse moyenne annuelle de 1,8 % depuis 1995. Le nombre d’IVG pour 1 000 femmes âgées de 15 à 49 ans est ainsi passé à 14,6 contre 12,3 en 1995. La part des IVG médicamenteuses continue de croître (42 % en 2004 contre 38 % en 2003). Malgré l’élargissement de cette pratique à la médecine de ville en juillet 2004, le recours à la voie médicamenteuse en cabinet libéral est encore peu répandu. Au total, 75 % des IVG sont pratiquées chez des femmes âgées de 18 à 35 ans. Le nombre d’IVG chez les mineures, en constante progression depuis 1990, atteint 11 500 en 2004, soit une jeune fillede 15-17 ans sur 100. Les IVG restent plus fréquentes dans le sud-est de la France, en Île-de-France et dans les départements d’outre-mer. Parallèlement à la hausse du nombre d’IVG, les méthodes contraceptives restent utilisées par 71 % des personnes ayant eu des rapports sexuels au cours des douze derniers mois. La contraception est aussi de plus en plus courante chez les jeunes, sachant que 68 % des 15-19 ans déclarent prendre la pilule et 56 % recourir aux préservatifs. En outre, la contraception d’urgence s’est très fortement développée depuis 1999, date à laquelle elle est devenue accessible en pharmacie
sans prescription médicale, notamment chez les 15-24 ans, qui sont un tiers à déclarer y avoir eu recours.
En 2004, le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) peut être évalué à 210 664, soit une hausse moyenne annuelle de 1,8 % depuis 1995. Le nombre d’IVG pour 1 000 femmes âgées de 15 à 49 ans est ainsi passé à 14,6 contre 12,3 en 1995. La part des IVG médicamenteuses continue de croître (42 % en 2004 contre 38 % en 2003). Malgré l’élargissement de cette pratique à la médecine de ville en juillet 2004, le recours à la voie mé...

AVORTEMENT ; STATISTIQUE ; FEMME ; AVORTEMENT MEDICAMENTEUX ; AVORTEMENT MEDICAMENTEUX AVEC HOSPITALISATION ; AVORTEMENT MÉDICAMENTEUX HORS HOPITAL ; ETABLISSEMENT PUBLIC ; PROFESSIONNEL DE LA SANTE ; STRUCTURE DE SOINS ; ANESTHESIE ; CONTRACEPTION D'URGENCE ; ACCES ; ADOLESCENCE ; JEUNE ADULTE ; GROSSESSE NON DÉSIRÉE ; RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 212
- p. 37
Cote : P 217

Le traitemen pré-exposition (PreP) comme nouvel outil de prévention était au coeur des débats de la CROI en février et du 1er forum interassociatif sut la transmission sexuelle du VIH organisée en mars.

TRAITEMENT VIH D'URGENCE ; RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE ; TRAITEMENT MEDICAL ; PREVENTION ; VIH/ SIDA ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 71 - p. 20
Cote : P 248

Condamné à 18 mois fermes, parce qu'il n'avait pas dit qu'il était séropositif et avoir eu des rapports non protégés , un Suisse a été acquitté et libéré fin Février, à l'issue d'un procès en appel.

MICROBICIDE ; VIH/ SIDA ; JUSTICE ; SEROPOSITIVITE ; TRANSMISSION SEXUELLE DU VIH ; RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE ; SUISSE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 47 - p. 61
Cote : P 241

En décembre dernier, la cour d'assises du Loiret condamnait une femme séropositive à la peine de 5 ans d'emprisonnementavec sursis pour avoir contaminé son époux.

VIH/ SIDA ; JUSTICE ; MODE DE TRANSMISSION DU VIH ; TRANSMISSION ; REPRESSION ; CODE PENAL ; SEXUALITE ; RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE ; DEPISTAGE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 117 - p. 13-14
Cote : P 249

Contrairement aux hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes (en anglais MSM) la santé sexuelle et la transmission du VIH/ sida chez les femmes qui ont des rapports sexuels avec des femmes (en anglais WSW) ont fait l'objet de très peu d'études.

HOMOSEXUALITE FEMININE ; VIH/ SIDA ; PREVENTION ; TRANSMISSION SEXUELLE DU VIH ; RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE ; RISQUE SEXUEL ; FEMME ; SEXUALITE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 13 p.
Cote : B 0087 CONT

"Sommaire de la brochure : Nos partenaires (p.1) ; Introduction (p.2) ; Choisir sa contraception selon sa vie affective et sexuelle (p.4) ; J'ai une vie sexuelle intermittente (p.7) ; Choisir sa contraception selon ses traits de caractère (p.8) ; Comment et auprès de qui se faire préscrire une contraception (p.9) ; J'ai eu un accident de contraception , je ne portais ni casque, ni ceinture de sécurité (p.10) ; Le préservatif a craqué ou j'ai eu un moment d'absence et pris tous les risques (p11) ; Je suis enceinte et je ne veux pas poursuivre cette grossesse (p12) ; Annuaire (p.13) "
"Sommaire de la brochure : Nos partenaires (p.1) ; Introduction (p.2) ; Choisir sa contraception selon sa vie affective et sexuelle (p.4) ; J'ai une vie sexuelle intermittente (p.7) ; Choisir sa contraception selon ses traits de caractère (p.8) ; Comment et auprès de qui se faire préscrire une contraception (p.9) ; J'ai eu un accident de contraception , je ne portais ni casque, ni ceinture de sécurité (p.10) ; Le préservatif a craqué ou j'ai eu ...

CONTRACEPTION ; METHODE DE CONTRACEPTION ; ASSOCIATION DE PLANNING FAMILIAL ; OBSERVANCE ; AVORTEMENT ; RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE ; CAMPAGNE D'INFORMATION ; PERMANENCE TÉLÉPHONIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : M 0008 SEX

Ce programme est destiné aux adultes et adolescents vivant avec une déficience mentale. Son objectif est de favoriser un épanouissement personnel en proposant des animations visant à être mieux avec soi même avec son corps, avec l'autre, dans sa vie amoureuse et dans sa sexualité. Le programme est présenté sous la forme d'une mallette pédagogique comprenant 3 parties : un manuel d'animation (un guide de 536 p. plutôt qu'un simple manuel d'accompagnement) un DVD et d'un dossier d'images. Le manuel propose une réflexion préalable et indispensable à la mise en oeuvre du programme, avant d'en détailler le contenu et les exercices pratiques à développer avec les participants.
La mallette comprend des planches d'illustrations afin de faire passer un certain nombre de messages (le corps, l'anatomie, les organes sexuels, la puberté, les règles, s'embrasser, les caresses, le désir, la masturbation, mais aussi la rencontre, la relation amoureuse, le couple, l'homosexualité, le consentement, les rapports sexuels non voulus, le préservatif, le désir d'enfant, la grossesse... Elle comprend également des photos des séquences du film.
Le film comprend 12 séquences : des saynètes jouées par des comédiens, un groupe de jeunes. La robe de Nathalie, la piscine, la nuit d'Arthur, Pas de panique, La balade, les vacances, la première fois, le confident, parlons en, la dispute, l'agression
Ce programme est destiné aux adultes et adolescents vivant avec une déficience mentale. Son objectif est de favoriser un épanouissement personnel en proposant des animations visant à être mieux avec soi même avec son corps, avec l'autre, dans sa vie amoureuse et dans sa sexualité. Le programme est présenté sous la forme d'une mallette pédagogique comprenant 3 parties : un manuel d'animation (un guide de 536 p. plutôt qu'un simple manuel ...

EDUCATION A LA SEXUALITE ; ADOLESCENCE ; PERSONNE HANDICAPÉE ; STRUCTURE D'ACCUEIL ; HANDICAP MENTAL ; PUBERTE ; OUTIL PEDAGOGIQUE ; ANIMATION EN EDUCATION À LA SEXUALITE ; TECHNIQUE D'ANIMATION ; BELGIQUE ; PROFESSIONNEL DE LA PRÉVENTION ; PROFESSIONNEL DE LA SANTE ; PREVENTION ; CORPS ; IMAGE DU CORPS ; SEXUALITE ; COMPORTEMENT SEXUEL ; RELATION AMOUREUSE ; RELATION SEXUELLE ; CONTRACEPTION ; VIH/ SIDA ; SUIVI GYNECOLOGIQUE ; VIOLENCE SEXUELLE ; ORGANES SEXUELS FEMININS ; PREMIERE RELATION SEXUELLE ; SENTIMENT AMOUREUX ; RENCONTRE ; COUPLE ; DESIR ; RELATION SEXUELLE NON PROTÉGÉE ; ESTIME DE SOI ; VIE FAMILIALE ET RELATIONNELLE ; ORGANES SEXUELS MASCULINS

... Lire [+]

Z