m

Documents  LESCLINGAND Marie | enregistrements trouvés : 4

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 71 - n° 2 - pp. 224-311
Cote : P 18

Les mutilations génitales féminines (MGF), qui désignent toutes les formes d’interventions non thérapeutiques aboutissant à une ablation ou une altération des organes génitaux féminins, ont des conséquences délétères sur la santé. En 2016, elles concernent plus de 200 millions de femmes et filles dans le monde selon l’Unicef. Cet article fait le point sur l’état des connaissances récentes en matière de prévalence de ces pratiques et sur l’état de la recherche concernant leurs déterminants, leurs conséquences et les enjeux à venir pour favoriser leur éradication. Les chiffres disponibles montrent que si les MGF sont bien étudiées sur le continent africain, elles restent mal connues dans certaines régions où elles sont encore des pratiques cachées et dans des pays où elles sont liées à la mobilité internationale. La typologie des MGF élaborée par l’OMS a permis de recenser et d’objectiver les formes et les conséquences médicales de ces pratiques. Les déterminants de leur perpétuation ou de leur l’abandon varient selon les régions concernées, et les évolutions restent lentes même si elles sont avérées. Les études menées récemment en santé publique ont montré l’ampleur et la diversité des séquelles liées à ces pratiques et elles ont permis le développement de dispositifs de prise en charge médicale des MGF.
Les mutilations génitales féminines (MGF), qui désignent toutes les formes d’interventions non thérapeutiques aboutissant à une ablation ou une altération des organes génitaux féminins, ont des conséquences délétères sur la santé. En 2016, elles concernent plus de 200 millions de femmes et filles dans le monde selon l’Unicef. Cet article fait le point sur l’état des connaissances récentes en matière de prévalence de ces pratiques et sur l’état ...

MUTILATION SEXUELLE ; EXCISION ; GENRE ; VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; SEXUALITE ; SANTE DES FEMMES ; MONDE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 116 p.
Cote : 235 LES w

La 1ère partie du rapport rappelle l’historique et les objectifs de cette recherche.
Les 2 parties suivantes sont consacrées à la présentation des premiers résultats. D’une part, l’analyse des données collectées sur les conséquences des mutilations sexuelles féminines sur la santé des femmes concernées par le phénomène. D’autre part, l’analyse des déclarations des femmes sur le vécu de leur sexualité.
La 4ème partie présente l’expérience particulière des femmes ayant subi une mutilation sexuelle et propose une mesure des attentes en matière de prise en charge et notamment en matière de chirurgie réparatrice.
Enfin, la dernière partie expose le programme d’analyse et de valorisation scientifique des résultats de cette enquête pour la suite ainsi que les propositions de recommandations en termes de réflexion sur une politique de prise en charge des femmes excisées.
La 1ère partie du rapport rappelle l’historique et les objectifs de cette recherche.
Les 2 parties suivantes sont consacrées à la présentation des premiers résultats. D’une part, l’analyse des données collectées sur les conséquences des mutilations sexuelles féminines sur la santé des femmes concernées par le phénomène. D’autre part, l’analyse des déclarations des femmes sur le vécu de leur sexualité.
La 4ème partie présente l’expérience ...

MUTILATION SEXUELLE ; SANTE DES FEMMES ; SEXUALITE ; STATISTIQUE ; EFFET NEFASTE ; REFECTION DU CLITORIS ; EXCISION ; ENQUETE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 80 p.
Cote : 235 AND w

Ce rapport rassemble les résultats de la partie qualitative du projet de recherche « Exh : excision et handicap », qui se propose de faire un état des lieux de la situation des mutilations sexuelles en France. La question des mutilations sexuelles féminines en France soulève deux problèmes de santé publique différents : la prise en charge des femmes déjà excisées d’une part, et la prévention de l’excision des filles de l’autre. il s’agit de mieux comprendre les nouvelles formes de risque d’excision pour les filles originaires de pays à risque, afin de mieux définir les politiques de prévention. Comprendre de manière approfondie le sens et les enjeux de cette pratique dans les milieux familiaux concernés aujourd’hui. Le dispositif de recherche est une
enquête qualitative socio-anthropologique sous forme d’entretiens semi directifs
Ce rapport rassemble les résultats de la partie qualitative du projet de recherche « Exh : excision et handicap », qui se propose de faire un état des lieux de la situation des mutilations sexuelles en France. La question des mutilations sexuelles féminines en France soulève deux problèmes de santé publique différents : la prise en charge des femmes déjà excisées d’une part, et la prévention de l’excision des filles de l’autre. il s’agit de ...

MUTILATION SEXUELLE ; FRANCE ; FEMME D'ORIGINE AFRICAINE ; PREVENTION ; ASPECT SOCIO-CULTUREL ; STATISTIQUE ; AFRIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- n° 438 - 8 p.
Cote : P 25

Pour lutter contre l’excision en France, il importe de mieux connaître la population de femmes concernées et les pratiques dans les pays d’origine, africains principalement. Armelle Andro et Marie Lesclingand nous expliquent que la situation varie d’un pays d’Afrique à l’autre, ceci indépendamment de la religion. Concernant la France, elles tentent une évaluation du nombre de femmes ayant déjà subi cette mutilation sexuelle et annoncent une enquête pour mieux connaître les conséquences de cette pratique, afin d’améliorer la prise en charge de ces femmes. Dans le monde, 100 à 140 millions de filles et de femmes ont subi une mutilation sexuelle. Ces mutilations entraînent de nombreux problèmes de santé, variables selon le type et la gravité de la lésion (encadré 1). Le phénomène est présent essentiellement en Afrique subsaharienne et dans quelques régions du Proche-Orient et de l’Asie du Sud-Est (Yémen, Indonésie et Malaisie). Près de 5 % des victimes vivent dans des pays du Nord, soit plus de 6,5 millions de filles et de femmes. Elles résident principalement dans les pays européens d’immigration africaine ainsi qu’en Amérique du Nord, catégorie sociale et la génération, seules certaines fractions de la population étant touchées, et où, au total, entre 25 et 85 % des femmes sont excisées ; enfin, les pays où seules quelques minorités ethniques sont concernées et où la proportion d’excisées est inférieure à 25 %. Les mutilations sexuelles ont généralement lieu sur les jeunes filles avant l’âge de 15 ans. Les plus fréquemment pratiquées sont de type I et II , les mutilations de type III étant plus rares et très localisées.

Pour lutter contre l’excision en France, il importe de mieux connaître la population de femmes concernées et les pratiques dans les pays d’origine, africains principalement. Armelle Andro et Marie Lesclingand nous expliquent que la situation varie d’un pays d’Afrique à l’autre, ceci indépendamment de la religion. Concernant la France, elles tentent une évaluation du nombre de femmes ayant déjà subi cette mutilation sexuelle et annoncent une ...

MUTILATION SEXUELLE ; AFRIQUE ; FRANCE ; VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; EXCISION ; SEXUALITE ; FEMME ; VIOLENCE FAMILIALE ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Z