m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  CORBIN Alain | enregistrements trouvés : 7

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 578 p.
Cote : 701 COR

En ce début de XXIe siècle, la rumeur enfle en Occident : les hommes ne seraient plus des hommes, des « vrais ». De ce malaise dans la part masculine de la civilisation, la virilité reste un indicateur crucial. Car c’est bien sur cet idéal de force physique et de puissance sexuelle, de maîtrise et de courage que s’est historiquement construit dans la culture ce qui passe pour la « nature » de l’homme. Et demeure le socle la domination masculine. Or une crise se propage, semble-t-il, dans l’Empire du mâle : les carnages guerriers ont élimé l’étoffe des héros, le retour cyclique des dépressions économiques érodé la fierté du travailleur, la montée des conformismes tari les goûts d’aventure. L’éveil et les progrès de l’égalité entre les sexes, les avancées du féminisme sont venus contester d’anciens privilèges et d’inacceptables violences. Il y a donc un paradoxe de la virilité contemporaine : comment comprendre que cette représentation hégémonique de la puissance masculine ait fini par apparaître aussi incertaine ? Les hommes d’aujourd’hui entendent-ils porter longtemps encore cette charge millénaire,ou vont-ils souhaiter sentir s’en alléger le poids ? Quitte à renoncer à ses avantages…
En ce début de XXIe siècle, la rumeur enfle en Occident : les hommes ne seraient plus des hommes, des « vrais ». De ce malaise dans la part masculine de la civilisation, la virilité reste un indicateur crucial. Car c’est bien sur cet idéal de force physique et de puissance sexuelle, de maîtrise et de courage que s’est historiquement construit dans la culture ce qui passe pour la « nature » de l’homme. Et demeure le socle la domination m...

HOMME ; HISTOIRE ; ROLE FEMININ-MASCULIN ; CONDITION MASCULINE ; REPRESENTATION ; GENRE ; RAPPORTS HOMME-FEMME ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ; XXIe SIECLE ; XXe SIECLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 498 p.
Cote : 701 COR

La période concernée par ce deuxième volume correspond à l’emprise maximale de la vertu de virilité. Le système de représentations, de valeurs et de normes qui la constitue s’impose alors avec une telle force qu’il ne saurait être véritablement contesté. La multiplication des lieux de l’entre-soi masculin ? le collège, le pensionnat, le séminaire, le caveau de la société chantante, le bordel, la salle de garde, la salle d’armes, le fumoir, nombre d’ateliers et de cabarets, en attendant la réunion politique et la société de chasse ? constituent autant de théâtres de l’inculcation et de l’épanouissement des traits qui dessinent la figure de l’homme viril. Au XIXe siècle, la virilité, qui a partie liée avec la mort ? mort héroïque sur le champ de bataille ou le pré carré du duel, mort provoquée par la fatigue du travailleur, mort d’épuisement de l’homme par la femme ? ne constitue pas une simple vertu individuelle. Elle ordonne, irrigue la société dont elle sous-tend les valeurs. Elle induit des effets de domination. Elle structure la représentation du monde.
La période concernée par ce deuxième volume correspond à l’emprise maximale de la vertu de virilité. Le système de représentations, de valeurs et de normes qui la constitue s’impose alors avec une telle force qu’il ne saurait être véritablement contesté. La multiplication des lieux de l’entre-soi masculin ? le collège, le pensionnat, le séminaire, le caveau de la société chantante, le bordel, la salle de garde, la salle d’armes, le fumoir, ...

HOMME ; HISTOIRE ; ROLE FEMININ-MASCULIN ; CONDITION MASCULINE ; REPRESENTATION ; GENRE ; RAPPORTS HOMME-FEMME ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 578 p.
Cote : 701 COR

La virilité serait vertu. Elle viserait le « parfait », fondant sur un idéal de domination masculine une des caractéristiques des sociétés occidentales. Une puissance a été inventée, de la force physique au courage moral, imposant ses codes, ses rituels, sa formation. Tradition plus complexe pourtant, elle ne saurait en rien figer la virilité dans une histoire immobile. Les qualités se recomposent avec le temps. La société marchande ne saurait avoir le même idéal viril que la société militaire. Le courtisan ne saurait avoir le même idéal viril que le chevalier. La cour et la ville inventent des modèles décalés. Ce sont ces différences et ces changements que retrace ce premier volume, de l’Antiquité jusqu’aux Lumières, introduisant de l’histoire dans ce qui semble ne pas en avoir.
La virilité serait vertu. Elle viserait le « parfait », fondant sur un idéal de domination masculine une des caractéristiques des sociétés occidentales. Une puissance a été inventée, de la force physique au courage moral, imposant ses codes, ses rituels, sa formation. Tradition plus complexe pourtant, elle ne saurait en rien figer la virilité dans une histoire immobile. Les qualités se recomposent avec le temps. La société marchande ne saurait ...

HOMME ; HISTOIRE ; ROLE FEMININ-MASCULIN ; CONDITION MASCULINE ; REPRESENTATION ; GENRE ; RAPPORTS HOMME-FEMME ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ; ANTIQUITE ; MOYEN-ÂGE ; XVIe SIECLE ; XVIIe SIECLE ; XVIIIe SIECLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 255 pages
Cote : 236 TER

Convenables et secrètes sous leur vernis balzacien, les villes de province ont au XIX e siècle leurs rues mal famées et leurs mauvais lieux. Les maison de tolérance nourrissent les fantasmes et alimentent de grands faits divers anticléricaux comme il se doit en ces régions prudes et pieuses. Loin du u rêve d'érotisme oriental et de luxe asiatique où trônent les « filles d'allégresse, Jacques Termeau monter que la réalité est tout autre.




Convenables et secrètes sous leur vernis balzacien, les villes de province ont au XIX e siècle leurs rues mal famées et leurs mauvais lieux. Les maison de tolérance nourrissent les fantasmes et alimentent de grands faits divers anticléricaux comme il se doit en ces régions prudes et pieuses. Loin du u rêve d'érotisme oriental et de luxe asiatique où trônent les « filles d'allégresse, Jacques Termeau monter que la réalité est tout autre.




PROSTITUTION ; HISTOIRE ; XIXe SIECLE ; SOCIETE ; JUSTICE ; XXe SIECLE ; MILIEU RURAL ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 542 p.
Cote : 100.4 COR

Ce livre invite à l'exploration d'un pays étrange : la "vie sexuelle" d'un temps où le mot "sexualité" ne figurait pas dans le dictionnaire, où personne ne parlait d'homosexualité ni, à plus forte raison, d'hétérosexualité. Les médecins, les théologiens et les pornographes de cette époque scrutent et décrivent des unions charnelles au cours desquelles le paroxysme du plaisir féminin se formule souvent en termes religieux; tandis que l'homme, obsédé par le "besoin de femmes" et préoccupé par l'arithmétique des performances, se doit d'exhiber sa virilité, qu'il offre ou impose à une femme perpétuellement soumise au dérèglement des sens.
Ce livre invite à l'exploration d'un pays étrange : la "vie sexuelle" d'un temps où le mot "sexualité" ne figurait pas dans le dictionnaire, où personne ne parlait d'homosexualité ni, à plus forte raison, d'hétérosexualité. Les médecins, les théologiens et les pornographes de cette époque scrutent et décrivent des unions charnelles au cours desquelles le paroxysme du plaisir féminin se formule souvent en termes religieux; tandis que l'homme, ...

SEXUALITE ; PLAISIR SEXUEL ; HISTOIRE ; ASPECT SOCIO-CULTUREL ; XVIIIe SIECLE ; XIXe SIECLE ; PRATIQUE SEXUELLE ; DESIR ; EROTISME ; IDENTITÉ SEXUELLE ; FEMME ; SEXUALITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 313 p.

Cote : 211 THE

Les femmes ont-elles une histoire et comment l’écrire ? Qu’est-ce qu’une histoire du genre et quels sont ses apports ?

Bribes d’une thèse d’histoire culturelle, échappées d’ego-histoire, manifeste de défense et illustration d’un champ de recherche, Écrire l’histoire des femmes et du genre est d’abord le récit d’une aventure intellectuelle qui mobilise depuis plus de trois décennies un nombre croissant d’historiens et d’historiennes, en France comme à l’étranger.

À partir d’exemples pris essentiellement en histoire contemporaine, cet ouvrage tente de faire comprendre les origines culturelles et politiques d’une histoire des femmes avant d’en présenter les développements – d’une histoire au féminin soucieuse d’émancipation et de remémoration à une histoire du genre, plus complexe et plus globalisante. Ce faisant, il pose des repères méthodologiques et propose une lecture critique de l’historiographie française, afin de jeter les bases d’une mémoire disciplinaire, d’alimenter un débat sur les modes d’approches et les axes de recherche, de susciter une confrontation fructueuse avec les historiographies étrangères.

Réédition largement complétée d’Écrire l’histoire des femmes publié en 1998, cet ouvrage offre aux lecteurs d’aujourd’hui une vue panoramique d’un des laboratoires les plus fascinants de la discipline historique.
Les femmes ont-elles une histoire et comment l’écrire ? Qu’est-ce qu’une histoire du genre et quels sont ses apports ?

Bribes d’une thèse d’histoire culturelle, échappées d’ego-histoire, manifeste de défense et illustration d’un champ de recherche, Écrire l’histoire des femmes et du genre est d’abord le récit d’une aventure intellectuelle qui mobilise depuis plus de trois décennies un nombre croissant d’historiens et d’historiennes, en France ...

HISTOIRE ; FEMME ; CONDITION FEMININE ; SCIENCE HUMAINE ; RECHERCHE SCIENTIFIQUE ; FRANCE

... Lire [+]

Z