Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 79 p.
Cote : 216 BAU

Une recherche sur la dimension sexuée et sexiste du langage. L'auteure souligne l'importance des mots dans la promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes, ainsi que les marques linguistiques de la domination masculine.

LANGAGE ; SEXISME ; EGALITE ; EGALITE FEMME HOMME ; LINGUISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 253 p.
Cote : 218 BAR

Notre société est organisée de telle manière qu'il existe des mécanismes qui permettent aux hommes d'accéder, d'exercer et de se transmettre le pouvoir entre eux. Si les hommes sont majoritairement dans les sphères de pouvoir, c'est parce que notre culture fait du pouvoir un attribut masculin (Claudie Baudino).

POLITIQUE ; EGALITE FEMME HOMME ; ROYAUME UNI ; FRANCE ; ETATS-UNIS ; DROITS DES FEMMES ; SYNDICALISME ; LUTTE FEMINISTE ; MOUVEMENT DE FEMMES ; FEMINISME ; POUVOIR ; SYNDICAT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 151 p.
Cote : 216 BAU

Cet essai dénonce la confiscation du pouvoir linguistique et plaide pour une réappropriation citoyenne de la langue. De la féminisation des noms de métier à la révision des dictionnaires usuels, en passant par les rectifications de l’orthographe et le traitement des anglicismes : les occasions de débattre du français ne manquent pas. Pour autant, quand on prend la peine de s’arrêter sur ces échanges, de considérer chacun des débats en profondeur, on constate que leur récurrence n’a d’égal que leur fermeture. Le schéma est toujours le même. Chaque fois qu’un usager ou un groupe d’usagers critique un usage, exprime une revendication en termes linguistiques voire une simple interrogation sur sa propre langue, il soulève indignation et réprobation morale. Vous vous demandez pourquoi Hélène Carrère d’Encausse se fait appeler Madame le secrétaire perpétuel de l’Académie française alors que la secrétaire de rédaction, la secrétaire de direction ou encore la secrétaire médicale témoignent de la facilité avec laquelle notre langue accorde au féminin les différentes variantes de ce nom ? Vous faites un contresens sur la notion de genre grammatical. Alerté-e par des associations, vous avez constaté que le dictionnaire Le Robert définit le colonialisme comme la " mise en valeur " d’un pays et vous vous interrogez sur les fondements idéologiques d’une telle définition ? Vos doutes attestent votre inculture économique. À l’instar de Marcel Proust, vous avez écrit nénufar avec un f et vous vous demandez pourquoi votre correcteur d’orthographe persiste à souligner en rouge cette graphie pourtant attestée chez l’un de nos plus grands écrivains ? Vous méconnaissez votre héritage linguistique. Ce que montre ce livre c’est que chacune de ces querelles se résume à une tentative, tout aussi réussie qu’infondée, de disqualification des usagers. (...) À celles et ceux qui s’attachent à régénérer la pratique démocratique, cet essai propose des pistes concrètes qui vont être illustrées sur ce blog. Il les invite à Prendre la démocratie aux mots. À toutes celles et à tous ceux qui doutent au quotidien de la correction de leur usage et s’interdisent de prendre part au débat, cet essai affirme : " Vous avez votre mot à dire sur les mots ! "
Cet essai dénonce la confiscation du pouvoir linguistique et plaide pour une réappropriation citoyenne de la langue. De la féminisation des noms de métier à la révision des dictionnaires usuels, en passant par les rectifications de l’orthographe et le traitement des anglicismes : les occasions de débattre du français ne manquent pas. Pour autant, quand on prend la peine de s’arrêter sur ces échanges, de considérer chacun des débats en p...

DEMOCRATIE ; LANGUE ; CITOYENNETÉ ; SEXISME ; LANGAGE ; SOCIETE ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ; FÉMINISATION DES NOMS

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

0

Dossiers

 
Z