m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  ANANIAN Sévane | enregistrements trouvés : 2

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- n° 726 - p. 1-8
Cote : P 221

Le complément de libre choix d’activité (CLCA) a remplacé l’allocation parentale d’éducation (APE) en 2004. Pouvant désormais bénéficier de l’allocation pendant 6 mois dès le premier enfant, les mères en couple ont réduit leur activité après une première naissance. Cependant, le retrait du marché du travail dépasse rarement la fin des droits : entre le 9e et le 11e mois après la première naissance, 80 % des mères d’un enfant travaillent ou recherchent un emploi, taux comparable à celui observé antérieurement à la mesure. Il semble en revanche que la mise en œuvre du CLCA au premier enfant ait eu pour effet une progression du travail à temps partiel, au-delà même de la durée de perception de l’allocation. Les mères qui se sont retirées du marché du travail à la suite d’une deuxième ou d’une troisième naissance reprennent en général un emploi dès la fin des droits mais elles ont des conditions d’emploi plus précaires que les autres mères. Vraisemblablement incitées par le relèvement des montants versés en cas de travail à temps partiel, les mères de deux enfants ou plus, dont l’un au moins a moins de 3 ans, réduisent désormais plus fréquemment leur activité, et restent souvent à temps partiel après la période des droits.
Le complément de libre choix d’activité (CLCA) a remplacé l’allocation parentale d’éducation (APE) en 2004. Pouvant désormais bénéficier de l’allocation pendant 6 mois dès le premier enfant, les mères en couple ont réduit leur activité après une première naissance. Cependant, le retrait du marché du travail dépasse rarement la fin des droits : entre le 9e et le 11e mois après la première naissance, 80 % des mères d’un enfant travaillent ou ...

FEMME ; MATERNITE ; TRAVAIL ; ARTICULATION VIE FAMILIALE ET PROFESSIONNELLE ; PETITE ENFANCE ; MODE DE GARDE ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 678 - p. 1-8
Cote : P 221

Au 1er janvier 2008, la France métropolitaine compte 2,4 millions d’enfants de moins de 3 ans et autant d’enfants âgés de 3 à 6 ans. Les enfants de moins de 3 ans sont surtout gardés par leurs parents : 63 % passent la majeure partie de la semaine avec eux. En dehors des parents, c’est l’accueil chez une assistante maternelle qui est le plus fréquent (18 %), devant la garde dans une structure d’accueil collectif (10 %). Les plus grands enfants sont scolarisés pendant la plus grande partie de la journée. Les parents restent les intervenants privilégiés pour s’occuper de leurs enfants en dehors de l’école : le mercredi, les trois quarts des enfants âgés de 3 à 6 ans passent la majeure partie de leur temps avec un de leurs parents ; les autres jours de la semaine, entre 16 heures 30 et 19 heures, c’est le cas de 83 % des enfants.

Pour les plus jeunes, la garde par les parents s’accompagne souvent du recours à d’autres intervenants, le plus souvent les grands-parents, mais aussi une assistante maternelle ou une crèche.
Au 1er janvier 2008, la France métropolitaine compte 2,4 millions d’enfants de moins de 3 ans et autant d’enfants âgés de 3 à 6 ans. Les enfants de moins de 3 ans sont surtout gardés par leurs parents : 63 % passent la majeure partie de la semaine avec eux. En dehors des parents, c’est l’accueil chez une assistante maternelle qui est le plus fréquent (18 %), devant la garde dans une structure d’accueil collectif (10 %). Les plus grands enfants ...

PETITE ENFANCE ; ENFANT ; ASSISTANTE MATERNELLE ; CRECHE ; PARENTALITE ; MODE DE GARDE ; CONGE PARENTAL ; EDUCATION PARENTALE ; GRANDS-PARENTS ; STATISTIQUE ; FRANCE

... Lire [+]

Z