m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  DEBEST Charlotte | enregistrements trouvés : 4

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 215 p.
Cote : 220 DEB

Le refus d’entrer en parentalité doit être lu en interaction étroite avec les normes conjugales et professionnelles qui se reconfigurent depuis les avancées sociales, féministes et juridiques des années 1970. À partir de données statistiques récentes et de récits de vie denses et régulièrement convoqués au fil du texte, l’ouvrage s’intéresse aux motivations des personnes volontairement sans-enfant qui ont accepté de témoigner. À la croisée de la sociologie de la famille, du genre et de la déviance, l’ouvrage permet de suivre ces « outsiders de la parentalité ».
Le refus d’entrer en parentalité doit être lu en interaction étroite avec les normes conjugales et professionnelles qui se reconfigurent depuis les avancées sociales, féministes et juridiques des années 1970. À partir de données statistiques récentes et de récits de vie denses et régulièrement convoqués au fil du texte, l’ouvrage s’intéresse aux motivations des personnes volontairement sans-enfant qui ont accepté de témoigner. À la croisée de la ...

NON DESIR D'ENFANT ; INJONCTION ; MATERNITE ; PARENTALITE ; GENRE ; TEMOIGNAGE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 0 - n° 116 - p. 27-37
Cote : P 218

Cet article porte sur la place de l’enfantement et ses conséquences dans le processus de division sexuée du travail (professionnel, domestique et parental) à travers le prisme des discours de femmes volontairement sans enfant. près avoir montré comment ces femmes thématisent l’effet négatif de la maternité sur leur carrière, l’auteure présente les registres discursifs différemment mobilisés selon l’âge des enquêtées pour exprimer l’intrication entre leur choix
professionnel et la construction de leur décision d’une vie sans enfant. Puis, en prenant appui sur des études quantitatives récentes et les discours des femmes sans enfant interrogées, l’article montre que l’articulation entre la vie professionnelle et la vie familiale se joue toujours au féminin, tant dans les faits que dans les représentations. La troisième partie de l’article fait plus spécifiquement porter l’éclairage sur les formes de mise à distance de la natura-
lisation des différences supposées d’aptitudes et de compétences entre les femmes et les hommes dans le discours des femmes interrogées. La conclusion interroge les politiques publiques et familiales en faveur de l’égalité femmes-hommes.
Cet article porte sur la place de l’enfantement et ses conséquences dans le processus de division sexuée du travail (professionnel, domestique et parental) à travers le prisme des discours de femmes volontairement sans enfant. près avoir montré comment ces femmes thématisent l’effet négatif de la maternité sur leur carrière, l’auteure présente les registres discursifs différemment mobilisés selon l’âge des enquêtées pour exprimer l’intrication ...

EGALITE FEMME HOMME ; GENRE ; MATERNITE ; INJONCTION ; NON DESIR D'ENFANT ; TRAVAIL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 0 - n° 508 - 4 p.
Cote : P 25

Les personnes sans enfant et déclarant ne pas en vouloir sont relativement rares en France. Qui sont-elles ? Quelles raisons donnent-elles à leur choix ? Le fait de vivre ou non en couple a-t-il une influence ?

NON DESIR D'ENFANT ; FRANCE ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 93 p. + annexes
Cote : 415 DEB

Les femmes subissent des discriminations notamment au travail, effectuent 80% des tâches ménagères et l'éducation des enfants, accèdent difficilement aux postes de pouvoir et subissent davantage les violences.
L'école, en tant qu'institution publique, se pense et se veut égalitaire. Elle est aussi le lieu de l'apprentissage de la citoyenneté et l'école primaire occupe une place prépondérante dans la construction de l'enfant. Ce sont là qu'ils apprennent les premières règles de vie et que se forgent leurs premières représentations : ce qu'il est possible de faire, ce qu'il est interdit, les normes en place. Or les normes en place encouragent fortement les garçons à se sociabiliser, à prendre confiance en eux, occuper une place dans le groupe, la société, être dans l'action et les filles sont déjà fortement incitées à s'occuper des autres, à développer l'empathie, à obéir et ne pas exprimer trop bruyamment ses émotions. Le comportement de l'enseignant, les stéréotypes véhiculés dans les manuels scolaires construisent déjà des modèles de femmes, d'hommes, de couple et les enfants essianet de satisfaire les attentes des parents en les imitant.
Les femmes subissent des discriminations notamment au travail, effectuent 80% des tâches ménagères et l'éducation des enfants, accèdent difficilement aux postes de pouvoir et subissent davantage les violences.
L'école, en tant qu'institution publique, se pense et se veut égalitaire. Elle est aussi le lieu de l'apprentissage de la citoyenneté et l'école primaire occupe une place prépondérante dans la construction de l'enfant. Ce sont là qu'ils ...

ENFANT ; GARCON ; FILLE ; RELATIONS FILLES-GARCONS ; ECOLE PRIMAIRE ; ROLE FEMININ-MASCULIN ; EDUCATION ; IDENTITÉ SEXUELLE ; POLITIQUE DE L'EDUCATION ; MIXITE ; ENSEIGNANT ; DÉVELOPPEMENT DE L'ENFANT ; EGALITE FEMME HOMME ; ETABLISSEMENT SCOLAIRE ; MANUEL SCOLAIRE ; STÉRÉOTYPE ; FRANCE

... Lire [+]

Z