m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  GRATUITE | enregistrements trouvés : 7

O
     

-A +A

Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 12 p.
Cote : B 0500 AVO

La Marche mondiale des femmes (MMF) lutte pour le maintien de tous les droits fondamentaux des femmes: l’initiative «Financer l’avortement est une affaire privée» limite l’accès à l’interruption de grossesse. C’est pourquoi la MMF choisit la journée internationale des droits humain pour lancer sa campagne avec différentes actions publiques pour que le NON l’emporte massivement le 9 février 2014. L’accès aux soins et à l’avortement doivent rester un droit fondamental.
La Marche mondiale des femmes (MMF) lutte pour le maintien de tous les droits fondamentaux des femmes: l’initiative «Financer l’avortement est une affaire privée» limite l’accès à l’interruption de grossesse. C’est pourquoi la MMF choisit la journée internationale des droits humain pour lancer sa campagne avec différentes actions publiques pour que le NON l’emporte massivement le 9 février 2014. L’accès aux soins et à l’avortement doivent rester ...

AVORTEMENT ; DROITS DES FEMMES ; GRATUITE ; SUISSE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 106 - p. 12-13
Cote : P 245

Afin d'assurer la gratuité des actes une procédure de dispense d'avance des frais est obligatoirement applicable sur le prix total de l'acte (hors dépassement d'honoraires)

CONTRACEPTION ; ADOLESCENTE ; GRATUITE ; PRESCRIPTION MEDICALE ; LEGISLATION ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 150 p.
Cote : 130 DUP w

A la demande de la ministre en charge de la santé, des affaires sociales et du droit des femmes, cette mission d’évaluation vise à identifier les besoins, blocages et solutions concernant l’accès à la contraception des mineures. Le rapport vise en premier lieu à spécifier les moyens opérationnels permettant la mise en œuvre effective des dispositions d’anonymat, pour toutes les mineures, et de gratuité, pour les adolescentes de 15 à 17 ans, adoptées en lois de financement de la sécurité sociale (LFSS) 2013 et 2014, et ce à toutes les étapes de leur parcours d’accès à la contraception (examens médicaux, prescription, retrait-pause des contraceptifs). Il examine ensuite, de façon plus large, les pistes qui mériteraient d’être explorées afin de mieux couvrir les besoins des jeunes (ex. éducation à la sexualité, démédicalisation de la délivrance des microprogestatifs, accroissement du rôle des infirmières scolaires) via notamment le lancement d’expérimentations.
A la demande de la ministre en charge de la santé, des affaires sociales et du droit des femmes, cette mission d’évaluation vise à identifier les besoins, blocages et solutions concernant l’accès à la contraception des mineures. Le rapport vise en premier lieu à spécifier les moyens opérationnels permettant la mise en œuvre effective des dispositions d’anonymat, pour toutes les mineures, et de gratuité, pour les adolescentes de 15 à 17 ans, ...

CONTRACEPTION ; ACCES ; SECRET MÉDICAL ; ADOLESCENTE ; GRATUITE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 412 - p. 13-15
Cote : P 3

Le sang de cordon ombilical a montré depuis quelques années son intérêt dans le traitement d'un certain nombre de pathologies hématologiques et génétiques. Ce travail a pour but, dans le cadre d'un Master 1 de Recherche en Ethique, de réaliser une mise à jour des connaissances d'un point de vue scientifique (la différence entre un don autologue et hétérologue), les implications pratiques, thérapeutiques de ce sang de cordon.

GRATUITE ; ANONYMAT ; ACCOUCHEMENT ; NOUVEAU-NÉ ; MEDECINE ; STRUCTURE DE SOINS ; DON DE SANG

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 248 p.
Cote : 225 NIS

En 2010, on comptabilisait 18 000 mineures enceintes, dont 13 500 recouraient à l’IVG. 
Face à cet échec majeur, Israël Nisand, Brigitte Letombe et Sophie Marinopoulos soulignent dans ce livre un paradoxe spécifique à la France : l’IVG est gratuite et anonyme, ainsi que la pilule du lendemain, alors que la contraception est payante et passe par l’autorisation parentale. Préconisant l’accès gratuit et anonyme, non seulement de la pilule, mais de tous les moyens de contraception, ils invitent l’ensemble des adultes à accompagner les jeunes dans leurs interrogations autour de la sexualité. Faute de quoi, le risque est grand que ces derniers aillent chercher les réponses à leurs questions en surfant sur des sites pornographiques.
Peut-on prétendre éduquer en matière de sexualité ? Qui doit faire cette éducation ? Comment tenir un discours positif sur la contraception ? Telles sont les questions, et bien d’autres, que les auteurs abordent ici, mêlant solutions concrètes et approche préventive.
En 2010, on comptabilisait 18 000 mineures enceintes, dont 13 500 recouraient à l’IVG. 
Face à cet échec majeur, Israël Nisand, Brigitte Letombe et Sophie Marinopoulos soulignent dans ce livre un paradoxe spécifique à la France : l’IVG est gratuite et anonyme, ainsi que la pilule du lendemain, alors que la contraception est payante et passe par l’autorisation parentale. Préconisant l’accès gratuit et anonyme, non seulement de la pilule, mais de ...

GROSSESSE ; ADOLESCENTE ; CONTRACEPTION ; AVORTEMENT ; PREVENTION ; GRATUITE ; ANONYMAT ; CENTRE D'INFORMATION DU PLANNING FAMILIAL ; CENTRE DE PLANIFICATION ; ASPECT MEDICAL ; ASPECT POLITIQUE ; ASPECT PSYCHOLOGIQUE ; MATERNITE ; CONTRACEPTION D'URGENCE ; AUTORISATION PARENTALE ; DROIT ; ADOLESCENCE ; SEXUALITE ; COMPORTEMENT SEXUEL ; PORNOGRAPHIE ; LEGISLATION ; EDUCATION A LA SEXUALITE ; ETABLISSEMENT SCOLAIRE ; APPLICATION DE LA LOI ; SOCIETE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 259 p.
Cote : 802 MEH

Dès la venue au monde, en 1982, du premier « bébé-éprouvette » français, d'intenses débats de société surgissent. La technique ne risque-t-elle pas de déshumaniser la naissance ? La parenté est-elle avant tout biologique ou d'abord sociale ? Les familles issues des laboratoires de la fertilité seront-elles des familles comme les autres ? Un long processus se met en marche, qui aboutit à l'adoption des lois de bioéthique en 1994. En France, seuls les couples composés d'un homme et d'une femme vivant une relation stable seront admis, les dons de sperme ou d’ovocytes seront gratuits et anonymes, les mères porteuses interdites.
Dès la venue au monde, en 1982, du premier « bébé-éprouvette » français, d'intenses débats de société surgissent. La technique ne risque-t-elle pas de déshumaniser la naissance ? La parenté est-elle avant tout biologique ou d'abord sociale ? Les familles issues des laboratoires de la fertilité seront-elles des familles comme les autres ? Un long processus se met en marche, qui aboutit à l'adoption des lois de bioéthique en 1994. En France, seuls ...

BIOETHIQUE ; POLITIQUE ; DON DE SPERME ; DON D'OVOCYTE ; PARENTALITE ; FILIATION ; CECOS ; LEGISLATION ; PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE ; GRATUITE ; ANONYMAT ; GESTATION POUR AUTRUI

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
V

- 33 p.
Cote : 225 PAT

En 1990, on compte 6000 naissances par an de mères de moins de 18 ans, ce qui représente 0,78% de naissances. Parmi elles, 600 jeunes femmes ont moins de 16 ans.

MATERNITE ; ADOLESCENTE ; DROITS DES FEMMES ; SEXUALITE ; DESIR D'ENFANT ; GROSSESSE ; CULPABILISATION ; HISTOIRE ; ADOLESCENCE ; ASPECT PSYCHOLOGIQUE ; CONTRACEPTION ; ACCES ; GRATUITE ; ANONYMAT ; CENTRE DE PLANIFICATION ; ASPECT MEDICAL ; ACCOUCHEMENT SOUS X ; PÈRE ; VIOL ; XXIe SIECLE ; XXe SIECLE ; FRANCE

... Lire [+]

Z