m

Documents  SEDGH Gilda | enregistrements trouvés : 4

O
     

-A +A

P Q

UV

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 67 p.
Cote : 142.2 SIN w

The situation of induced abortion has changed markedly over the past few decades. This report provides updated information on the incidence of abortion worldwide, the laws that regulate abortion and the safety of its provision. It also looks at unintended pregnancy, its relationship to abortion, and the impact that both have on women and couples who increasingly want smaller families and more control over the timing of their births.

AVORTEMENT ; MONDE ; STATISTIQUE ; LEGISLATION ; AVORTEMENT CLANDESTIN ; GROSSESSE NON DÉSIRÉE ; EVOLUTION ; RECOMMANDATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- p. 93
Cote : 130 SED w

Demographic and Health Surveys in 52 countries between 2005 and 2014 reveal the most
common reasons that married women cite for not using contraception despite wanting to
avoid a pregnancy. 26% of these women cite concerns about contraceptive side effects and health risks; 24% say that they have sex infrequently or not at all; 23% say that they or others close to them oppose contraception; and 20% report that they are breastfeeding and/or haven’t resumed menstruation after a birth.
Demographic and Health Surveys in 52 countries between 2005 and 2014 reveal the most
common reasons that married women cite for not using contraception despite wanting to
avoid a pregnancy. 26% of these women cite concerns about contraceptive side effects and health risks; 24% say that they have sex infrequently or not at all; 23% say that they or others close to them oppose contraception; and 20% report that they are breastfeeding and/or ...

CONTRACEPTION ; PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT ; STATISTIQUE ; ACCES ; OPINION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 44 p.
Cote : 142.2 BAN w

Au Burkina Faso, l’avortement n’est autorisé que pour sauver la vie et protéger la santé de la femme enceinte, et dans les cas de viol, d’inceste ou de graves malformations foetales. Par conséquent, la grande majorité des femmes qui mettent fin à leur grossesse le font dans le secret, par peur des poursuites, et pour éviter la stigmatisation sociale qui entoure la pratique. C’est pourquoi la plupart des avortements clandestins se produisent dans des conditions à risque, qui mettent en danger la santé des femmes, et parfois leur vie. Ce rapport présente une estimation du nombre d’avortements et du taux d’avortement au Burkina Faso en 2008 et 2012, mais aussi des grossesses non intentionnelles (principale cause qui incite les femmes à avorter), et décrit les conséquences de l’avortement à risque sur les femmes, leurs familles et la société.
Au Burkina Faso, l’avortement n’est autorisé que pour sauver la vie et protéger la santé de la femme enceinte, et dans les cas de viol, d’inceste ou de graves malformations foetales. Par conséquent, la grande majorité des femmes qui mettent fin à leur grossesse le font dans le secret, par peur des poursuites, et pour éviter la stigmatisation sociale qui entoure la pratique. C’est pourquoi la plupart des avortements clandestins se produisent dans ...

AVORTEMENT CLANDESTIN ; BURKINA FASO ; GROSSESSE NON DÉSIRÉE ; STATISTIQUE ; RISQUE ; CONDITION FEMININE ; MORTALITE MATERNELLE ; ASPECT SOCIO-ECONOMIQUE ; ASPECT SOCIO-CULTUREL ; CONTRACEPTION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 51 p.
Cote : 130 DAR

Dans les pays en voie de développement, une femme sexuellement active sur quatre qui souhaite éviter une grossesse, ne peut accéder à une méthode moderne de contraception. Ces femmes représentent 82% des grossesses non désirées dans le monde en voie de développement. L'Afrique Sub Saharienne, l'Asie centrale du Sud et l'Asie du Sud Est comptent 69% de ces femmes. Chaque année dans ces régions, 49 milllions de femmes ont une grossesse non désirée, 15 millions avortent dans de mauvaises conditions et 116 000 en meurent.
Cette étude évalue l'utilisation de contraceptifs, les besoins non satisfaits de contraception moderne, les raisons de leur non utilisation.
Dans les pays en voie de développement, une femme sexuellement active sur quatre qui souhaite éviter une grossesse, ne peut accéder à une méthode moderne de contraception. Ces femmes représentent 82% des grossesses non désirées dans le monde en voie de développement. L'Afrique Sub Saharienne, l'Asie centrale du Sud et l'Asie du Sud Est comptent 69% de ces femmes. Chaque année dans ces régions, 49 milllions de femmes ont une grossesse non ...

CONTRACEPTION ; STATISTIQUE ; MONDE ; PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT ; ACCES

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

0

Dossiers

 
Z