m

Documents  BINARD Florence | enregistrements trouvés : 3

O
     

-A +A

P Q

UV

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 281 p.
Cote : 203 BER

Une cartographie des féminismes des années 2000. Les auteurs interrogent le renouveau et la légitimité des théories, les modalités d'action de nouvelles générations de militantes. Ils s'intéressent également à la manière dont elles dialoguent avec leurs aînées tout en s'appropriant de nouveaux outils, pour construire des solidarités transnationales et affronter les enjeux de sociétés en mutation.

FEMINISME ; XXIe SIECLE ; GENRE ; RAPPORTS HOMME-FEMME ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ; FEMME ; CONDITION FEMININE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 175 p.
Cote : 202 BIN

En 1978, Colette Guillaumin déplorait déjà l'invisibilité des femmes : "nous sommes toutes des filles de vitrières, transparentes nous sommes : on nous voit à travers, on pourrait même dire qu'on ne nous voit pas du tout" ("De la transparence des femmes. Nous sommes toutes des filles de vitrières" [Questions Féministes 4 (1978) : 51]). Si, ici, la transparence est synonyme d'invisibilité, elle peut être aussi le révélateur de ce qui n'est pas donné à voir. Que cache la transparence, sinon qu'il y a quelque chose à voir ? Dans la mouvance du mouvement féministe des années 1970, des historiennes se sont attachées à exhumer du passé des femmes que le processus d'invisibilisation avait effacées de nos mémoires. Depuis les années 1990, cette démarche s'attache à faire émerger d'autres "minorités invisibles", ethniques ou sexuelles, cette fois sous l'angle du genre. Les contributions réunies dans cet ouvrage sont issues de l'atelier "Femmes, sexe, genre" du congrès de la Société des Anglicistes de l'Enseignement Supérieur de Limoges (2012) ; elles interrogent chacune, d'un point de vue différent, les mécanismes à l'oeuvre dans nos choix de ce qui doit être visible ou invisible ainsi que les représentations qui les sous-tendent.
En 1978, Colette Guillaumin déplorait déjà l'invisibilité des femmes : "nous sommes toutes des filles de vitrières, transparentes nous sommes : on nous voit à travers, on pourrait même dire qu'on ne nous voit pas du tout" ("De la transparence des femmes. Nous sommes toutes des filles de vitrières" [Questions Féministes 4 (1978) : 51]). Si, ici, la transparence est synonyme d'invisibilité, elle peut être aussi le révélateur de ce qui n'est pas ...

FEMME ; FEMINISME ; HISTOIRE ; GENRE ; PERSONNALITES ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 253 p.
Cote : 218 BAR

Notre société est organisée de telle manière qu'il existe des mécanismes qui permettent aux hommes d'accéder, d'exercer et de se transmettre le pouvoir entre eux. Si les hommes sont majoritairement dans les sphères de pouvoir, c'est parce que notre culture fait du pouvoir un attribut masculin (Claudie Baudino).

POLITIQUE ; EGALITE FEMME HOMME ; ROYAUME UNI ; FRANCE ; ETATS-UNIS ; DROITS DES FEMMES ; SYNDICALISME ; LUTTE FEMINISTE ; MOUVEMENT DE FEMMES ; FEMINISME ; POUVOIR ; SYNDICAT

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

0

Dossiers

 
Z