m

Documents  TRAITEMENT | enregistrements trouvés : 26

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : A 1068 MED

Le droit au séjour pour soins des étrangerEs est menacé. En remplaçant la notion d'accès effectif à un traitement dans leur paysd'origine par celle d'un traitement disponible, le gouvernement va expulser des étrangerEs malades vers la mort. Ce n'est pas parce qu'un traitement est disponible dans un pays que les malades y ont effectivement accès.

VIH/ SIDA ; TRAITEMENT ; ACCES ; STRUCTURE DE SOINS ; FEMME MIGRANTE ; PERSONNE SANS PAPIERS ; IMMIGRATION ; SANTE ; MEDICAMENT ; STRUCTURE D'ACCUEIL ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : A 1067 MED

A snapshot of selected laws, that support or block universal access to HIV prevention, treatment, care and support.

"We can remove punitive laws, practices, policies, stigma, and discriminations that block effective responses to AIDS...

VIH/ SIDA ; SEROPOSITIVITE ; POPULATION ; DISCRIMINATION ; TRAITEMENT ; SANTE ; ACCES ; STRUCTURE DE SOINS ; LEGISLATION ; MONDE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 39 - p. 32-33
Cote : P 425

En 2001, refusant d'accepter que les brevets sur les médicaments antirétroviraux passent avant les ies humaines, une poignée d'activistes sud-africains a réussi l'impensable : faire capituler devant la haute cour de justice de prtoria une coalition de 39 laboratoires pharmaceutiques parmi les plus puissants du monde.

VIH/ SIDA ; TRAITEMENT ; PROCES ; LABORATOIRE PHARMACEUTIQUE ; AFRIQUE DU SUD

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 101 - p. 32-38
Cote : P 248

Présentation des résultats de l'enquête Frlash ! PrPE in Europe (FPIE)

PROPHYLAXIE PRE-EXPOSITION ; VIH/ SIDA ; TRAITEMENT ; ENQUETE ; EUROPE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 76 - p. 14-16
Cote : P 246

En demandant la parité femmes - hommes dans les essais cliniques nous sommes parvenuEs à ouvrir un dossier porté depuis plusieurs années par la commission Traitements & Recherche d’Act Up-Paris, le Collectif interassociatif Femmes & VIH et le groupe interassociatif TRT-5. C’est celui d’une véritable connaissance et reconnaissance des spécificités des femmes dans le champ thérapeutique du VIH, comme nous nous y consacrons, par ailleurs, pour d’autres populations minoritaires ou minorisées : usagèrEs de drogues, co-infectéEs, enfants, personnes touchées par plusieurs pathologies chroniques ou des cancers et Trans.
En demandant la parité femmes - hommes dans les essais cliniques nous sommes parvenuEs à ouvrir un dossier porté depuis plusieurs années par la commission Traitements & Recherche d’Act Up-Paris, le Collectif interassociatif Femmes & VIH et le groupe interassociatif TRT-5. C’est celui d’une véritable connaissance et reconnaissance des spécificités des femmes dans le champ thérapeutique du VIH, comme nous nous y consacrons, par ailleurs, pour ...

VIH/ SIDA ; FEMME ; TRAITEMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 74 - p. 6-12
Cote : P 246

Actuellement, la faible représentation des femmes dans les essais implique que les médicaments sont mis sur le marché sans que l'on ait de données sur leurs effets indésirables spécifiques chez les femmes. Par ailleurs, quand il y a une proportion correcte de femmes, les analyses selon le genre sont loin d'être systématiques et ne permettent donc pas d'en tirer des enseignements. Il est donc nécessaire de faire prendre conscience aux pouvoirs publics, agences de régulation ou de recherche et aux investigateurRICES que ce satu quo n'est pas admissible.
Autres articles au dossier :
- Waves, l'essai 100% femmes qui ne vient pas de l'espace
- Enjeux de prévention chez les femmes, morceaux choisis (rencontre du 6 et 7 décembre 2012 par l'interassociatif Femmes & VIH)
- Les PrEPs
Actuellement, la faible représentation des femmes dans les essais implique que les médicaments sont mis sur le marché sans que l'on ait de données sur leurs effets indésirables spécifiques chez les femmes. Par ailleurs, quand il y a une proportion correcte de femmes, les analyses selon le genre sont loin d'être systématiques et ne permettent donc pas d'en tirer des enseignements. Il est donc nécessaire de faire prendre conscience aux pouvoirs ...

VIH/ SIDA ; FEMME ; TRAITEMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° 224 - p. 19-34
Cote : P 217

Les années sida s’éternisent, l’épidémie se féminise. En 2011, les femmes représentaient 32 % des nouveaux cas de séropositivité en France. Minorité majoritairement silencieuse, si la plupart sont migrantes, toutes traversent un parcours de combattante. Aux vulnérabilités de la condition féminine s’ajoutent des discriminations spécifiques, véritable double peine : rejetées sexuellement, plus malmenées par les traitements que les hommes, peu écoutées des médecins, les femmes séropositives sont rarement une priorité associative. Et ces constats ne sont pas nouveaux. Des voix s’élèvent, celle de Catherine Kapusta- Palmer du Collectif Femmes et VIH, des espaces sont dédiés, des groupes de parole, certains Caarud comme à Montpellier ou encore les ateliers esthétiques d’Arcat à Paris pour qu’elles deviennent actrices de leur santé. " Les femmes qui veulent être les égales des hommes manquent sérieusement d’ambition " pourrait-on rire avec Reiser. Sauf si " traitée à égalité " signifie être mieux soignée et ne plus constituer une quantité négligeable.
Les années sida s’éternisent, l’épidémie se féminise. En 2011, les femmes représentaient 32 % des nouveaux cas de séropositivité en France. Minorité majoritairement silencieuse, si la plupart sont migrantes, toutes traversent un parcours de combattante. Aux vulnérabilités de la condition féminine s’ajoutent des discriminations spécifiques, véritable double peine : rejetées sexuellement, plus malmenées par les traitements que les hommes, peu ...

FEMME ; VIH/ SIDA ; GENRE ; TRAITEMENT ; IMAGE DU CORPS ; Catherine KAPUSTA-PALMER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° 30
Cote : P 200

Avant d'être commercialisés, les médicaments sont testés sur des rats puis sur des humains. Mais, dans les deux cas, les cobayes sont des mâles. Trop compliqué, une femelle. Résultat : effets secondaires, nocivité, efficacité ne sont qu'" extrapolés " aux femmes. Certains scientifiques dénoncent un " biais sexuel " qui fausse les études.

MEDICAMENT ; TRAITEMENT ; FEMME ; GENRE ; SANTE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 43 - n° 3 - p. 242-247
Cote : P 2

Le traitement actuellement le plus utilisé pour la contraception d’urgence dans le monde est la pilule au lévonorgestrel (LNG). Cependant, son efficacité diminue si elle est administrée 3jours après le rapport sexuel non protégé, alors que la pilule à base d’ulipristal acétate (UPA) est efficace jusqu’à 5jours après. L’ensemble des données cliniques montre que l’UPA est plus efficace que le LNG lorsqu’il est pris très rapidement après le rapport (dans les 24 h) ou au contraire tardivement, entre 72 et 120 h après le rapport. L’UPA est aussi plus efficace que le LNG pour inhiber la rupture folliculaire lorsque l’administration est proche de l’ovulation. Nous démontrons ici pourquoi l’UPA est globalement plus efficace que le LNG pour diminuer le taux de grossesses non souhaitées en basant la démonstration sur l’effet de chaque produit suivant la taille folliculaire lors du rapport sexuel à risque. Nous expliquons aussi la différence de délai maximal de prise entre l’UPA et le LNG uniquement par le décalage de l’ovulation et un effet de l’UPA sur des follicules de plus grosse taille que le LNG (18 mm vs 14 mm), sans faire appel à un hypothétique effet endométrial. Nous expliquons également pourquoi l’UPA et le LNG restent des contraceptions de secours et ne doivent pas être utilisés dans le cadre d’une contraception quotidienne.
Le traitement actuellement le plus utilisé pour la contraception d’urgence dans le monde est la pilule au lévonorgestrel (LNG). Cependant, son efficacité diminue si elle est administrée 3jours après le rapport sexuel non protégé, alors que la pilule à base d’ulipristal acétate (UPA) est efficace jusqu’à 5jours après. L’ensemble des données cliniques montre que l’UPA est plus efficace que le LNG lorsqu’il est pris très rapidement après le rapport ...

CONTRACEPTION D'URGENCE ; TRAITEMENT ; HORMONE ; RECHERCHE SCIENTIFIQUE ; FRANCE ; RISQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 409 - p. 836-839
Cote : P 174

La syphilis est une infection sexuellement transmissible. Elle est dite précoce pendant l'année qui suit le début d'infection, période pendant laquelle la personne atteinte est contagieuse. Quels sont le traitement de premier choix de la syphilis et ses alternatives ? Enquête de Prescrire.

INFECTION SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE ; TRAITEMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

vol. 37 - n° 407 - p. 645-647
Cote : P 174

Lors de relations sexuelles avec pénétration entre personnes discordantes pour le HIV, la prévention de la transmission du virus HIV repose avant tout sur l'utilisation du préservatif et le traitement antirétroviral de la personne infectée. Il existe des situations où le risque de transmission du HIV persiste, notamment chez les personnes qui choisissent des pratiques sexuelles particulièrement à risque. Deux essais cliniques ont évalué chez des hommes ayant des rapports sexuels anaux avec des hommes, sans port systématique de préservatif, l'association emtricitabine ténofovir prise quotidiennement ou uniquement au moment des périodes d'activité sexuelle. Pour 100 hommes, en un an, il est survenu environ 7 à 9 infections par le HIV dans les groupes témoins, versus 1 dans les groupes utilisant cette prévention pour ou moins "correctement", au prix d'effets indésirables acceptables. Mais avec la prise de risque susceptible d'être encore plus marquée pour certains, liée à un sentiment de protection par le médicament. Un essai chez des couples hétérosexuels a montré aussi une certaine efficacité. En pratique, les limites de cette prévention médicamenteuse justifient d'y associer les autres mesures préventives efficaces et un dépistage régulier des autres infections sexuelles transmissibles.
Lors de relations sexuelles avec pénétration entre personnes discordantes pour le HIV, la prévention de la transmission du virus HIV repose avant tout sur l'utilisation du préservatif et le traitement antirétroviral de la personne infectée. Il existe des situations où le risque de transmission du HIV persiste, notamment chez les personnes qui choisissent des pratiques sexuelles particulièrement à risque. Deux essais cliniques ont évalué chez des ...

PREVENTION ; TRANSMISSION SEXUELLE DU VIH ; TRAITEMENT ; VIH/ SIDA

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 35 p.
Cote : B 0451 IST

- Introduction
- Histoire du programme
- Des situations qui exposent les femmes : migrations, violences, précarité
- module de formation : "vécu des femmes avec le vih"
- Formation : "vih, ist et femmes migrantes"
- Groupe de parole, colloques et rencontres : donner la parole aux femmes
- PrEP (Prophylaxie pré exposition) : outil de prévention de l'avenir ?
- Annexe
Ce Guide pour agir s'accompagne d'une affiche ( A 1186 MED)
- Introduction
- Histoire du programme
- Des situations qui exposent les femmes : migrations, violences, précarité
- module de formation : "vécu des femmes avec le vih"
- Formation : "vih, ist et femmes migrantes"
- Groupe de parole, colloques et rencontres : donner la parole aux femmes
- PrEP (Prophylaxie pré exposition) : outil de prévention de l'avenir ?
- Annexe
Ce Guide pour agir s'accompagne d'une affiche ( A 1186 MED)

FEMME ; VIH/ SIDA ; PREVENTION ; TRAITEMENT ; PROGRAMME D'ACTION ; PLANNING FAMILIAL ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 4 p.

- Zéro nouvelle infection, zéro discrimination, zéro décès.
- Centre de santé sexuelle ou espace
- sexualité : pourquoi, pour qui et comment ?
- Quelles sexualités quand on est séropositive ?
- Le Test Rapide d'Orientation
- Diagnostic (TROD) : faciliter le dépistage et l'accès aux traitements
- Des nouvelles du programme " Accompagnement des femmes et des couples concernés par le VIH à la vie affective et sexuelle "

VIH/ SIDA ; FEMME ; DISCRIMINATION ; SEROPOSITIVITE ; DEPISTAGE ; TRAITEMENT ; ACCOMPAGNEMENT ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 51 p.
Cote : 242 DER

I. La ménopause, faits et gestes
II. Les traitements
III. Les différentes lectures de la ménopause
IV. Questionnaire
V. Conclusion

MENOPAUSE ; SOCIETE ; HISTOIRE ; TRAITEMENT ; TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF ; MEDECINE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n.p.
Cote : BD SOH

Dans ce tome, exit la chimio, c'est le retour des cheveux et autres poils. Lili doit décider de ce qu'elle va faire de ce nouveau moi, mettant en avant ou de côté sa mutation génétique.

CANCER ; TRAITEMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 74 p.
Cote : 836 REC

I. Les publications de Catherine KAPUSTA-PALMER et de Carine FAVIER
II. Interviews de Catherine KAPUSTA-PALMER
III. Communiqués et publications : la place des femmes dans la recherche
IV. Publications - Sciences sociales
V. Publications - contraception et désir d’enfant

FEMME ; VIH/ SIDA ; FRANCE ; TRAITEMENT ; GENRE ; SANTE ; SANTE DES FEMMES ; PLANNING FAMILIAL ; CONTRACEPTION ; DESIR D'ENFANT ; RECHERCHE MEDICALE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 103 p.
Cote : 830 VIV

Les informations contenues dans ce document ont pour but de vous aider à mieux appréhender ou anticiper votre vieillissement avec le VIH. Nous vous
invitons à échanger sur les thèmes qui y sont abordés avec votre médecin et les professionnels de santé qui participent à votre prise en charge.

PERSONNE DE PLUS DE 50 ANS ; VIH/ SIDA ; TRAITEMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 110 p.
Cote : 830 TET

112 pages de conseil :
- connaître son corps
- bien vivre avec les vih ou le vhc
- prison : difficile d'accès au soins
- bien être : nutrition, prévention, sexo
- traitements : tout sur les nouvelles thérapies

VIH/ SIDA ; FRANCE ; HÉPATITE ; PREVENTION ; TRAITEMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 3 x 40 p.
Cote : 830 IMA

- Guide pédagogique à l'usage des dirigeants associatifs
- Guide pédagogiques à l'usage des formateurs
- Guide pratique à l'usage des accompagnants sociaux

VIH/ SIDA ; SEROPOSITIVITE ; TRAITEMENT ; AFRIQUE ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; ACCOMPAGNEMENT ; ACTION SOCIALE ; SANTE ; TRAITEMENT MEDICAL ; STRUCTURE D'ACCUEIL ; STRUCTURE DE SOINS ; ECOUTE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

VIH, 30 ans après. | Biofutur 12/2011

Ouvrage

UV

- 63 p.
Cote : 830 DEL

- Défense ou tolérance ? Stratégies d'adaptation aux rétrovirus
- Soigner l'infection à VIH
- Bientôt un vaccin ?
- Cibler les réservoirs
- Vieillir avec le VIH et les trithérapies
- Un casse-tête nommé dépistage
- Recherche dans les pays du Sud : quelles priorités

VIH/ SIDA ; VACCIN ; TRAITEMENT ; HISTOIRE ; EPIDEMIOLOGIE ; MALADIE ; BIOLOGIE ; MEDECINE

... Lire [+]

Z