m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK

Documents  SCHOENI Céline | enregistrements trouvés : 1

O
     

-A +A

Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

vol. 0 - n° 20 - p. 111-128
Cote : P 256

Le travail salarié des femmes, fait courant au xixe et xxe siècles, est à l’instar des multiples législations qui le régissent une réalité combattue ou soutenue en fonction d’une part de la conjoncture économique et, d’autre part, de la nécessité de légitimation de l’ordre social. Sous le double auspice des prérogatives capitalistes et patriarcales, l’interdiction du travail de nuit des femmes, entérinée par une Convention de l’Organisation Internationale du Travail en 1919, cristallise les rapports de force entre autorités nationales, bien-fondé d’une jeune institution internationale, organisations syndicales, patronales et féministes. L’article met en évidence le processus de perpétuation de la division sexuelle du travail dans les secteurs secondaire et tertiaire en mutation pour la période de 1919 à 1934, année de révision de la Convention.
Le travail salarié des femmes, fait courant au xixe et xxe siècles, est à l’instar des multiples législations qui le régissent une réalité combattue ou soutenue en fonction d’une part de la conjoncture économique et, d’autre part, de la nécessité de légitimation de l’ordre social. Sous le double auspice des prérogatives capitalistes et patriarcales, l’interdiction du travail de nuit des femmes, entérinée par une Convention de l’Organisation ...

FEMME ; TRAVAIL ; ANNÉES 20 ; ANNEES 30

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Auteurs
Descripteurs

Z