m

Documents  TRADITION | enregistrements trouvés : 10

O
     

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 159 - pp. 11-19
Cote : P 20

Libres d'être qui nous sommes ! Nos nombres sont arabes, nos mots grecs et latins, notre restaurant de quartier indien ou chinois, libanais ou turc... La diversité fait parie de notre quotidien. Nous n'avons aucune difficulté à admettre que la terre est ronde - que c'est vrai pour tout le monde - mais quand il s'agit des droits des femmes, une surprenante réticence persiste. On nous oppose que les valeurs universelles que nous défendons seraient excluantes, que les valeurs républicaines seraient incompatibles avec certaines cultures. C'est absurde ! Notre République a été construite par des personnes aux identités multiples et complexes. Par ailleurs, les valeurs ne sont la propriété de personne. Sur tous les continents, dans tous les pays, des individus se sont réclamés de l'égalité, de la liberté, de la démocratie. Partout les droits des femmes ont été défendus et attaqués. C'est d'ailleurs aux femmes que l'on impose d'abord ce carcan identitaire : à elles de transmettre langue, culture, coutumes ; à elles de les maintenir coûte que coûte... Refusons les simplifications qui nous aliènent : l'identité est cet espace mouvant qui nous est propre, n'en déplaise à celles et ceux qui voudraient nous y enfermer. Il nous faudra en conscience trancher : ce qui nous sépare parfois est-il plus important que ce qui nous rassemble ?
Libres d'être qui nous sommes ! Nos nombres sont arabes, nos mots grecs et latins, notre restaurant de quartier indien ou chinois, libanais ou turc... La diversité fait parie de notre quotidien. Nous n'avons aucune difficulté à admettre que la terre est ronde - que c'est vrai pour tout le monde - mais quand il s'agit des droits des femmes, une surprenante réticence persiste. On nous oppose que les valeurs universelles que nous défendons seraient ...

CONDITION FEMININE ; TRADITION ; RELIGION ; LAÏCITE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 609 - entier
Cote : P 38

Deux grands thèmes : Les nouvelles solidarités & La fabrique de l'individu

FAMILLE ; TRADITION ; AUTONOMIE ; EVOLUTION ; GRANDS-PARENTS ; FAMILLE MONOPARENTALE ; ARGENT ; PARENTALITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

vol. 0 - n° 42 - p. 75-78
Cote : P 200

C'est un fléau qui touche plus de 125 millions de femmes dans le monde. Au nom d'une tradition qui veut qu'une femme respectable soit une femmes excisée, on a tranché un morceau de leur sexe, leur clitoris, le plus souvent lorsqu'elles étaient enfant. Un "rite de passage" dont elles subissent les conséquences toute leur vie. Dans un pays comme la Guinée, où 96% des femmes sont excisées, le combat peut sembler perdu d'avance. Pourtant, depuis quelques années, des exciseuses acceptent de "déposer les couteaux". Comme à Kindia, une ville de 180 000 habitants à l'est de la capitale, Conakry, où Djenabou Kone et son association, Femmes africaines, mènent un patient travail de sensibilisation. Au point que les exciseuses repenties expriment parfois des regrets - nimse, en langue peule.
C'est un fléau qui touche plus de 125 millions de femmes dans le monde. Au nom d'une tradition qui veut qu'une femme respectable soit une femmes excisée, on a tranché un morceau de leur sexe, leur clitoris, le plus souvent lorsqu'elles étaient enfant. Un "rite de passage" dont elles subissent les conséquences toute leur vie. Dans un pays comme la Guinée, où 96% des femmes sont excisées, le combat peut sembler perdu d'avance. Pourtant, depuis ...

EXCISION ; LUTTE FEMINISTE ; DROITS DES FEMMES ; GUINEE ; FRANCE ; TEMOIGNAGE ; TRADITION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

vol. 35 - n° 1 - p. 25-28
Cote : P 379

L'idée de séparation entre religion et gouvernement n'est pas nouveau en Afrique. Des éléments de sécularisme sont indentifiable dans les soicétés précoloniales africaine,contrairement à ce que certains leaders religeux voudraient nous le faire croire.

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; TRADITION ; NIGERIA ; LAÏCITE ; HISTOIRE ; RELIGION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : B 0393 VIOF

Brochure de présentation du Comité nigérien sur les pratiques traditionnelles ayant effet sur la santé des femmes et des enfants. Historique et objectifs du comité. Pratiques tradiotionnelles au Niger. Conditions d'adhésion et stratégies du plan d'action.

VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; EXCISION ; TRADITION ; VIOLENCES FAITES AUX ENFANTS ; NIGER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : B 0403 VIOF

Excision. Rompre par les femmes avec des traditions néfastes pour les femmes. Description de l'excision en pratique. Conséquences de l'immigration sur cette pratique. Présentation de l'initiative du G.A.M.S Belgique de réaliser des groupes de discussion autour de l'excision. Témoignages.

VIOLENCES FAITES AUX ENFANTS ; VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; EXCISION ; TRADITION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 48 p.
Cote : 430 QUA w

Access to family planning and SRH services for young people is limited to greater and lesser degrees in all countries around the world. Some barriers are prescribed by law; others derive from social, religious, moral or other beliefs and norms relating to young people’s sexuality (which themselves both shape, and are shaped by, law). This research project examines the role that legislation plays in creating barriers to access of SRH services. This desk review forms the first part of the research, providing a mapping of legislation from around the world related to SRH. The review draws out commonalities and differences across jurisdictions in an attempt to understand the various ways in which legal systems are constructed to regulate young people’s access to SRH services.
Access to family planning and SRH services for young people is limited to greater and lesser degrees in all countries around the world. Some barriers are prescribed by law; others derive from social, religious, moral or other beliefs and norms relating to young people’s sexuality (which themselves both shape, and are shaped by, law). This research project examines the role that legislation plays in creating barriers to access of SRH services. ...

SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE ; JEUNESSE ; VIOLENCE ; OPPOSITION ; DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS ; LEGISLATION ; ASPECT SOCIO-CULTUREL ; TRADITION ; ASPECT SOCIO-ECONOMIQUE ; RELIGION ; MONDE ; RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ; ACCES ; AVORTEMENT ; LGBT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 63 p.
Cote : 237 ART

Ce recueil de paroles est né de la proposition de jeunes confrontés à un mariage forcé.
Yeliz, 27 ans : L'homme à qui j'ai été mariée de force m'a menacée quand j'ai demandé le divorce.
Hawa, 16 ans : Personne ne sait ce que je ressentais chaque jour où j'allais chez cet homme.
Laetitia, 17 ans : J'ai peur que le juge des enfants ne me croit pas, parce que je suis portugaise.
Souleyman, 24 ans : Mon père, il le sait très bien que c'est interdit par la religion de marier ma soeur...
Mané, 20 ans : Elle est top ma mamie, elle m'a dit "ma fille, parle-leur, tu vas les convaincre en disant la vérité". Je me suis réconciliée avec ma mère, elle a peur de sa propre mère ! J'ai fait sauter le mariage forcé de ma soeur !
Ce recueil de paroles est né de la proposition de jeunes confrontés à un mariage forcé.
Yeliz, 27 ans : L'homme à qui j'ai été mariée de force m'a menacée quand j'ai demandé le divorce.
Hawa, 16 ans : Personne ne sait ce que je ressentais chaque jour où j'allais chez cet homme.
Laetitia, 17 ans : J'ai peur que le juge des enfants ne me croit pas, parce que je suis portugaise.
Souleyman, 24 ans : Mon père, il le sait très bien que c'est interdit ...

MARIAGE FORCÉ ; TEMOIGNAGE ; FAMILLE ; SEXISME ; TRADITION ; ACCOMPAGNEMENT ; PREVENTION ; ASSOCIATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : V 685 FEM w

Shirin et Soran, deux adolescents, s’aiment en cachette. Lorsque la mère de Shirin meurt, son père cherche alors une nouvelle épouse. La femme qu’il a choisi lui impose une condition : Shirin devra se marier avec son fils. Pour continuer de vivre leur amour, Shirin et Soran n’auront d’autre choix que de s’enfuir. Shirin devra faire face seule à sa nouvelle vie citadine quand Soran est envoyé en prison. Les risques sont grands dans une ville où une jeune femme, sans père et sans mari, est la proie de tous.
Shirin et Soran, deux adolescents, s’aiment en cachette. Lorsque la mère de Shirin meurt, son père cherche alors une nouvelle épouse. La femme qu’il a choisi lui impose une condition : Shirin devra se marier avec son fils. Pour continuer de vivre leur amour, Shirin et Soran n’auront d’autre choix que de s’enfuir. Shirin devra faire face seule à sa nouvelle vie citadine quand Soran est envoyé en prison. Les risques sont grands dans une ville où ...

IRAK ; FEMME ; CONDITION FEMININE ; ISLAM ; MARIAGE FORCÉ ; TRADITION

... Lire [+]

Z