m

Documents  MARCHANDISATION | enregistrements trouvés : 4

O
     

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 0 - n° 47 - p. 64-68
Cote : P 200

Chaque année, en France, 6,5 millions d’opérations chirurgicales sont pratiquées. Exérèses de tumeurs, ablations de la vésicule biliaire, interruptions volontaires de grossesse et avortements thérapeutiques, opérations de l’appendicite, mais aussi liposuccions et réductions mammaires… Autant d’interventions qui génèrent pas moins de 170 000 tonnes de déchets biologiques par an. Dont il faut bien se débarrasser. Et ils s’en vont où, hein, ces morceaux de moi ? Les morceaux de moi, quand ils quittent mon corps, ils sont à qui ? Encore à moi ? Ai-je encore un droit sur leur devenir ? Peut-on en tirer profit ? Peuvent-ils aider la science ? À toutes ces questions philosophico-politico-éthiques, la loi tente de donner des réponses précises. Il se pourrait juste qu’elle soit un peu décoiffée par le typhon de la mondialisation.
Chaque année, en France, 6,5 millions d’opérations chirurgicales sont pratiquées. Exérèses de tumeurs, ablations de la vésicule biliaire, interruptions volontaires de grossesse et avortements thérapeutiques, opérations de l’appendicite, mais aussi liposuccions et réductions mammaires… Autant d’interventions qui génèrent pas moins de 170 000 tonnes de déchets biologiques par an. Dont il faut bien se débarrasser. Et ils s’en vont où, hein, ces ...

CORPS ; MARCHANDISATION ; HOPITAL ; AVORTEMENT ; FRANCE ; BIOETHIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 231 p.
Cote : 236 EKM

Jamais comme en ce début de XXIe siècle le corps des femmes n’a été soumis à une telle exploitation. Le commerce du sexe est l’un des secteurs les plus lucratifs de l’économie mondiale. La maternité de substitution, des femmes portant des enfants pour autrui en échange d’un paiement, est désormais une activité économique considérable. En Inde seulement, elle rapporte plus de 400 millions de dollars par année. Aujourd’hui, plusieurs justifient que le corps des femmes soit transformé en une marchandise sexuelle ou maternelle. D’un côté, on exige la décriminalisation ou la réglementation de la prostitution au nom du "travail du sexe". De l’autre, plusieurs États légalisent la maternité de substitution. Pourtant, on nous assure qu’il n’est question ici que de la promotion des droits des femmes. Elle ne serait en aucune façon une victime, mais bien une personne active sachant quels sont ses véritables intérêts. En fait, la prostitution et la maternité de substitution ne seraient que des activités "compensatoires pour du travail féminin non rémunéré". Incarnation spectaculaire de l’aliénation et de la chosification, l’actuelle marchandisation du corps des femmes est saisie par Kajsa Ekis Ekman non seulement en tant qu’instrumentalisation des unes au profit des autres, mais également dans sa dimension subjective, entre autres le phénomène de dissociation de soi. Ce livre, qui s’appuie sur une documentation riche et vivante, est une contribution capitale à la compréhension de la dynamique actuelle des formes renouvelées de l’oppression des femmes et déconstruit les discours les légitimant.
Jamais comme en ce début de XXIe siècle le corps des femmes n’a été soumis à une telle exploitation. Le commerce du sexe est l’un des secteurs les plus lucratifs de l’économie mondiale. La maternité de substitution, des femmes portant des enfants pour autrui en échange d’un paiement, est désormais une activité économique considérable. En Inde seulement, elle rapporte plus de 400 millions de dollars par année. Aujourd’hui, plusieurs justifient ...

PROSTITUTION ; CORPS ; MERE PORTEUSE ; MARCHANDISATION ; FEMME ; MONDE ; VIOLENCE ÉCONOMIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 107 p.
Cote : 210.11 LED

Travaux de l'université de Toulouse-Le Mirail, série A, tomme XXI
- Réflexions sur le système matrimonial athéniens à l'époque de la cité (VIe-IVe s. av JC)
- Le prix de l'exclusion. Dot et héritage dans le sud-ouest occitan
- Femmes de valeur, travail sans prix : le travail à domicile
- Contribution à une critique de l'échange des femmes
- Le dilemme de la valeur (Lacan avec Hegel)
- Julie, ou le prix d'une apothéose (à propos de la nouvelle Héloïse)
- L'épouse du Seigneur, la dot mystique
Travaux de l'université de Toulouse-Le Mirail, série A, tomme XXI
- Réflexions sur le système matrimonial athéniens à l'époque de la cité (VIe-IVe s. av JC)
- Le prix de l'exclusion. Dot et héritage dans le sud-ouest occitan
- Femmes de valeur, travail sans prix : le travail à domicile
- Contribution à une critique de l'échange des femmes
- Le dilemme de la valeur (Lacan avec Hegel)
- Julie, ou le prix d'une apothéose (à propos de la nouvelle ...

MARCHANDISATION ; FEMME ; MARIAGE ; CONDITION FEMININE ; ARGENT ; TRAVAIL DOMESTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- n° 80 - 96 p.
Cote : P 210

La marchandisation du corps humain, entendue comme la possibilité d’attribuer un prix au corps et à ses produits, doit interpeller l’ensemble de la société, soignants, juristes ou citoyens. Nous avons essayé d’explorer quelques axes, sans pouvoir toujours creuser ces questions très complexes. La position qui guide ce dossier est le refus de l’exploitation d’autrui, fut-il consentant, si tant est qu’on puisse l’être réellement. Les progrès de la science, comme des avancées technologiques, font émerger de nouvelles possibilités, généralement encadrées dans les États de droit, dont les réglementations varient selon les pays et les époques. Elles font l’objet de rapports marchands, comme n’importe quelle pratique médicale, et ouvrent la porte à différents trafics. Le déséquilibre entre le nombre de personnes en attente de greffe et celui des donneurs favorise le développement de réseaux mafieux de trafics d’organes aux dépens des populations fragilisées (pratiques massives d’enlèvements en vue de prélèvements). Considérer le corps humain comme un matériau permet une exploitation de la personne au travail. Les essais cliniques soulèvent des questions éthiques et législatives. L’exhibition du corps de la femme comme argument de vente, sa soumission à des standards normatifs aberrants sont d’autres facettes de la marchandisation. Le corps humain est trop souvent l’objet de transactions financières, comme en témoignent ces jeunes filles qui vendent leurs ovocytes quelques centaines d’euros, ou ces femmes qui portent une grossesse pour autrui contre rémunération par les parents d’intention. Le coût humain aussi bien physique que psychologique qui accompagne ces transactions n’entre pas dans le contrat. L’" acceptation " de ces marchés s’épanouit sur le terreau des inégalités socio-économiques, entre les classes comme entre les pays posant une question éthique majeure : la revendication de certaines personnes de vivre ou de procréer à tout prix se fait au détriment de celles et ceux que la misère contraint à " consentir ". Comment les soignants se placent-ils devant ces problématiques et comment peuvent-ils accompagner leurs patientes et patients ainsi que leurs familles ? Il est urgent d’engager un débat citoyen prenant en compte les aspects éthiques, aussi bien que politiques, de ces problématiques.
La marchandisation du corps humain, entendue comme la possibilité d’attribuer un prix au corps et à ses produits, doit interpeller l’ensemble de la société, soignants, juristes ou citoyens. Nous avons essayé d’explorer quelques axes, sans pouvoir toujours creuser ces questions très complexes. La position qui guide ce dossier est le refus de l’exploitation d’autrui, fut-il consentant, si tant est qu’on puisse l’être réellement. Les progrès de la ...

MARCHANDISATION ; CORPS

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

0

Dossiers

 
Z