m

Documents  ETAT DES LIEUX | enregistrements trouvés : 16

O
     

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

vol. 44 - n° 4 - p. 232-238
Cote : P 2

Depuis son apparition, la pratique de l’épisiotomie a connu une évolution influencée par plusieurs facteurs. Des positionnements divers ont jalonné cette pratique, jusqu’à son contexte contemporain, marqué par la publication de nombreuses recommandations prônant une réduction des taux d’épisiotomie. En France, c’est en 2005 que le Collège national des gynécologues et obstétriciens français a publié ses recommandations pour la pratique clinique dans ce domaine. Aussi il semble pertinent de se pencher aujourd’hui sur l’évolution de la pratique de l’épisiotomie 10 ans après la diffusion de ces recommandations. Les auteurs proposent une revue de littérature parcourant toutes les données épidémiologiques françaises disponibles sur l’épisiotomie, en reprenant l’ensemble des statistiques nationales et un certain nombre de statistiques locales (régionales, spécifiques à certains territoires ou maternités). Cette revue permet de retracer l’évolution globale de la pratique de l’épisiotomie en France entre 1981 et 2014, et de relever des disparités territoriales. Une discussion argumentée est proposée, en comparant ces résultats à certaines statistiques européennes. Enfin, dans le contexte spécifique à la pratique de l’épisiotomie dans le champ gynécologique-obstétrique français, les auteurs concluent leur propos en envisageant l’évolution possible de cette pratique chirurgicale ainsi que celle des recommandations de pratiques cliniques qui lui sont liées.
Depuis son apparition, la pratique de l’épisiotomie a connu une évolution influencée par plusieurs facteurs. Des positionnements divers ont jalonné cette pratique, jusqu’à son contexte contemporain, marqué par la publication de nombreuses recommandations prônant une réduction des taux d’épisiotomie. En France, c’est en 2005 que le Collège national des gynécologues et obstétriciens français a publié ses recommandations pour la pratique clinique ...

EPISIOTOMIE ; RECOMMANDATION ; ETAT DES LIEUX ; FRANCE ; ACCOUCHEMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

vol. 0 - n° 147 - p. 11-20
Cote : P 20

Dossier :
- 40 ans de la loi Veil
- Témoignage de Maya Surduts
- Etat des lieux de l'avortement clandestin et de ses conséquences à l'échelle internationale
- IVG : le coeur des femems - Bluets-Trousseau

AVORTEMENT ; LEGISLATION ; ETAT DES LIEUX ; FRANCE ; MAYA SURDUTS ; AVORTEMENT CLANDESTIN ; MONDE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 8 p.

Les lois de 2001 et 2004 devaient assurer un accès facile à l’IVG, en particulier par l’obligation pour les chefs de service de gynéco-obstétrique et chirurgie des établissements publics d’organiser la prise en charge de l’IVG. Pourtant, plusieurs rapports ont montré que l’application des textes ne s’améliore guère - voire régresse - dans certaines régions. Alors que le nombre des IVG reste stable, le nombre des établissements hospitaliers concernés la significativement diminué. Un désintérêt se manifeste pour cette activité peu valorisée, y compris financièrement pour les médecins et pour l’établissement de soins. L’expertise en matière d’IVG des praticiens se perd. De nombreux sites sont inadaptés. L’ouverture de l’IVG à la médecine de ville apporte une contribution précieuse, mais reste insuffisante. Seule une volonté politique forte et une réelle organisation nationale peuvent permettre d’assurer de manière pérenne la réalité et la qualité de sa prise en charge, à l’abri du bon vouloir des uns et des autres.
Les lois de 2001 et 2004 devaient assurer un accès facile à l’IVG, en particulier par l’obligation pour les chefs de service de gynéco-obstétrique et chirurgie des établissements publics d’organiser la prise en charge de l’IVG. Pourtant, plusieurs rapports ont montré que l’application des textes ne s’améliore guère - voire régresse - dans certaines régions. Alors que le nombre des IVG reste stable, le nombre des établissements hospitaliers ...

AVORTEMENT ; ETAT DES LIEUX ; FRANCE ; ACCES

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 48 p.
Cote : 140 BIL w

INTRODUCTION
I. L’avortement, son cadre légal et réglementaire
A. L’historique des lois sur l’avortement
B. Un résumé du cadre légal
II. L’organisation de la pratique de l’IVG
A. L’avortement une obligation du service public
B. L’organisation dans les faits
III. Présentation des différentes enquêtes du Planning Familial, notre implication et le cadre de leur réalisation
A. Les enquêtes du MFPF
B. Participation à des enquêtes
IV. L’enquête de l’association départementale du 75
A. Les objectifs de cette enquête
B. La méthodologie
C. Le questionnaire pour l’enquête Planning Familial
D. Les fiches de situation des profils de femmes pour le Testing
E. Résultats et analyse
F. Le tableau récapitulatif de l’enquête
G. Les dénonciations
V. Les objectifs et enjeux de ces enquêtes
VI. Les problèmes liés à ces enquêtes
INTRODUCTION
I. L’avortement, son cadre légal et réglementaire
A. L’historique des lois sur l’avortement
B. Un résumé du cadre légal
II. L’organisation de la pratique de l’IVG
A. L’avortement une obligation du service public
B. L’organisation dans les faits
III. Présentation des différentes enquêtes du Planning Familial, notre implication et le cadre de leur réalisation
A. Les enquêtes du MFPF
B. Participation à des enquêtes
IV. L’enquête de ...

AVORTEMENT ; ACCES ; ETAT DES LIEUX ; PARIS ; ENQUETE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y

- 85 p.
Cote : 233 RIX w

En France, les chiffres officiels de 2017 font état de 93 000 femmes victimes de viol ou tentative de viol sur l'année, soit 0,4 % de la population féminine, et 15 000 hommes victimes de viol ou tentative de viol, soit 0,07 % de la population masculine. Parmi ces victimes, 91 % connaissaient leur agresseur et 45 % desdits agresseurs étaient leur conjoint ou ex-conjoint. Pourtant, seulement 9 % des victimes portent plainte. Face à ces constats, la Délégation a souhaité se saisir de ce sujet et a constitué la présente mission d'information en novembre 2017. Les rapporteures ont voulu ouvrir largement leurs travaux afin de saisir l'ampleur de ces crimes de viol, d'identifier les difficultés à les dénoncer et d'apprécier les modalités de la prise en charge des victimes de viol et le traitement judiciaire des viols dénoncés. Au terme de leur réflexion, les rapporteures soulignent l'extrême gravité et s'inquiètent de l'ampleur inquiétante des viols en France. Ces crimes s'inscrivent dans un contexte plus large de violences faites aux femmes, mais aussi aux enfants, contre lesquelles de nombreuses mesures législatives et réglementaires ont déjà été prises, permettant des progrès certains, mais qu'il convient sans doute de compléter aujourd'hui. Par ailleurs, leurs auditions et déplacements ont mis en avant les spécificités des crimes de viol qui sont en réalité très peu dénoncés, alors qu'ils peuvent avoir des conséquences extrêmement lourdes pour les victimes. Ces rencontres ont ainsi permis aux rapporteures de dresser un constat commun sur la nécessité d'améliorer la prise en charge de victimes, tant par les forces de l'ordre que sur le plan médical et social. Les rapporteures considèrent qu'il est aujourd'hui primordial de mieux protéger et de mieux accompagner les victimes de viol. D'une part, elles veulent faciliter le dépôt de plainte, améliorer le recueil des preuves et la prise en charge médicale en urgence. D'autre part, il leur semble nécessaire de revoir le délai de prescription pour les crimes sexuels commis sur mineur, d'insérer dans le code pénal le principe de non-consentement et d'établir deux limites d'âge très claires de treize et quinze ans.
En France, les chiffres officiels de 2017 font état de 93 000 femmes victimes de viol ou tentative de viol sur l'année, soit 0,4 % de la population féminine, et 15 000 hommes victimes de viol ou tentative de viol, soit 0,07 % de la population masculine. Parmi ces victimes, 91 % connaissaient leur agresseur et 45 % desdits agresseurs étaient leur conjoint ou ex-conjoint. Pourtant, seulement 9 % des victimes portent plainte. Face à ces constats, ...

VIOL ; ETAT DES LIEUX ; FRANCE ; LEGISLATION ; VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; PREVENTION ; ACCOMPAGNEMENT ; DEPOT DE PLAINTE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 63 p.
Cote : 521 SAN

adps 96. La sexualité et ses enjeux ont évolué. On est passé de la prévention et du traitement des maladies sexuellement transmissibles à une approche globale de la santé sexuelle et de la reproduction s’inscrivant dans la notion de parcours de santé. Si le champ de la santé sexuelle est vaste (éducation sexuelle, contraception, lutte contre les discriminations…), les dispositifs et programmes mis en œuvre sont multiples et gagneraient à intervenir dans le cadre d’une politique globale de santé sexuelle. Ce dossier dresse un état des lieux des problèmes mais aussi des méthodes, techniques et services qui participent à la santé et au bien-être en matière de sexualité et de procréation.
adps 96. La sexualité et ses enjeux ont évolué. On est passé de la prévention et du traitement des maladies sexuellement transmissibles à une approche globale de la santé sexuelle et de la reproduction s’inscrivant dans la notion de parcours de santé. Si le champ de la santé sexuelle est vaste (éducation sexuelle, contraception, lutte contre les discriminations…), les dispositifs et programmes mis en œuvre sont multiples et gagneraient à ...

SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE ; FRANCE ; VULNERABILITE ; PRECARITE ; ETAT DES LIEUX

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 56 p.
Cote : 140 REY

En janvier 2015, pour les 40 ans de la loi Veil, Marisol Touraine, Ministre des affaires sociales et de la santé, a annoncé la mise en place d’un programme national d’action pour améliorer l’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Parmi les différentes mesures, ce programme prévoyait la création d’une Commission sur les données et la connaissance de l’IVG, pilotée par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), afin de coordonner les acteurs pour une meilleure analyse des connaissances sur la pratique de l’IVG en France et le parcours des femmes. Ce rapport présente les résultats des travaux de cette commission.
En janvier 2015, pour les 40 ans de la loi Veil, Marisol Touraine, Ministre des affaires sociales et de la santé, a annoncé la mise en place d’un programme national d’action pour améliorer l’accès à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Parmi les différentes mesures, ce programme prévoyait la création d’une Commission sur les données et la connaissance de l’IVG, pilotée par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des ...

AVORTEMENT ; INFORMATION ; ACCES ; ILE-DE-FRANCE ; ETAT DES LIEUX

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 546 p.
Cote : 202 AGN

* L'égalité femmes-hommes : une grande cause parmi les grandes causes
La question de l'égalité entre les femmes et les hommes est plus que jamais au coeur de l'actualité. Il ne se passe pas une journée sans que la parité ne soit évoquée par telle ou telle personnalité dans les médias, telle ou telle association, tel ou tel décideur public. Ce n'est pas seulement un enjeu d'histoire ; c'est aussi un enjeu du présent, un défi pour l'avenir et un enjeu majeur pour le XXIe siècle. Grande cause parmi les grandes causes, l'égalité femmes-hommes est de celles dont les progrès profitent à tous. Trop d'inégalités subsistent.
** L'égalité femmes-hommes : un enjeu majeur du XXIe siècle
Pour mieux cerner, combattre, réduire ces inégalités que la quasi-totalité des Français trouvent choquantes et absurdes, ce livre relate le chemin parcouru en cent ans de progrès. Du droit des femmes à disposer de leur salaire au droit de vote, de la loi Neuwirth à la loi Copé-Zimmermann, en passant par la loi Veil, le procès de Bobigny, le Manifeste des 343, le Manifeste des 331 médecins, le Manifeste des 10 pour la parité, Frédérique Agnès et Isabelle Lefort retracent les grands combats du siècle passé. Et interviewent des citoyennes anonymes, des intellectuel-le-s, des politiques, des journalistes, des responsables d association, des dirigeantes et des dirigeants de tous bords. 100 ans de combats pour la liberté des femmes enquête sur les attentes réelles des citoyens à tous les échelons de la société française en matière de parité et nous invite à réfléchir sur les actions à entreprendre pour imposer l'égalité femmes-hommes.
*** L'égalité femmes-hommes : l'affaire de tous
Femmes et hommes de toutes sensibilités politiques se mobilisent pour la cause des femmes : Roselyne Bachelot, Claude Bartolone, Marie-Jo Zimmermann, Christine Lagarde, Najat Vallaud-Belkacem... Toutes et tous viennent rejoindre les rangs de nombreux journalistes, dont Laure Adler, Arnaud Ardoin, Marie-Christine Saragosse ; de dirigeants d'entreprises, comme Stéphane Richard (Orange), Abdel Aïssou (Randstad), Marie-Laure Sauty de Chalon (Aufeminin.com), Marie-Claire Capobianco (BNP Paribas), mais aussi de responsables de l'Oréal, Unibail et Lise Charmel ; et d'experts de l'égalité femmes-hommes, tel Serge Hefez, Caroline Eliacheff, Sylviane Giampino, Brigitte Grésy, Catherine Vidal...
Le tout forme un panorama très riche de la situation française actuelle de l'égalité femmes-hommes.
* L'égalité femmes-hommes : une grande cause parmi les grandes causes
La question de l'égalité entre les femmes et les hommes est plus que jamais au coeur de l'actualité. Il ne se passe pas une journée sans que la parité ne soit évoquée par telle ou telle personnalité dans les médias, telle ou telle association, tel ou tel décideur public. Ce n'est pas seulement un enjeu d'histoire ; c'est aussi un enjeu du présent, un défi pour l'avenir et un ...

DROITS DES FEMMES ; HISTOIRE ; TEMOIGNAGE ; EGALITE FEMME HOMME ; LUTTE FEMINISTE ; XXe SIECLE ; FRANCE ; ETAT DES LIEUX

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- 160 p.
Cote : 403.2 ETA

Hors série poche n°60. Qui sont les jeunes? A quelles difficultés font-ils face ? Faut-il parler de génération sacrifiée ? Education, insertion dans l'emploi, modes de vie, engagement... tout savoir sur les 15-30 ans. Analyse des meilleurs spécialistes et les chiffres clés.

JEUNESSE ; ETAT DES LIEUX ; FRANCE ; POLITIQUE ; MODE D'EMPLOI ; ADOLESCENCE ; JEUNE ADULTE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV


Cote : 143 PLA

Présentation des résultats de l'enquête IVG médicamenteuse en Ile de France dans les 307 centres de planification et d'éducation familiale (CPEF) et centres de santé, hors structures hospitalières mais dont le Planning Familial. (94,92,93,95,77,78).
Motivations, pratiques, difficultés rencontrées.

AVORTEMENT MEDICAMENTEUX ; AVORTEMENT MÉDICAMENTEUX HORS HOPITAL ; CENTRE DE PLANIFICATION ; MEDECIN ; PLANNING FAMILIAL ; METHODE D'AVORTEMENT ; HOPITAL ; FRANCE ; ILE-DE-FRANCE ; ETAT DES LIEUX ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 94 p.
Cote : 130 STR w

La situation française en matière de contraception est qualifiée de paradoxale par les chercheurs. Alors même qu’on a assisté à une diffusion massive des méthodes contraceptives au cours des trente dernières années, le nombre d’interruptions volontaires de grossesse ne diminue pas. Pour tenter de comprendre les enjeux entourant l’accès et le recours à la contraception, il convient de considérer plusieurs données. L’ampleur du phénomène concerne, à un moment ou à un autre de leur vie, globalement 32 millions d’individus dans notre pays. Si l’âge des français au premier rapport sexuel reste depuis plusieurs années stable, aux alentours de dix-sept ans et demi, on constate que l’âge moyen des mères à la naissance de leur enfant1 recule régulièrement, de 3 ans en 30 ans, pour se situer à 29,6 ans en 2004 (l’âge moyen se situait à 27,4 ans en 2000 et à 23,9 ans en 1970). Il faut garder à l’esprit que, pendant le délai de 10 ans qui existe entre le premier rapport sexuel et la première naissance, le recours à la contraception doit être adapté aux conditions de vie de chaque individu et que ce recours doit être sans faille, quelles que soient les circonstances. Si l’on considère par exemple la prise d’une contraception oestroprogestative orale, cela se traduit par la prise, jour après jour, de 2 500 pilules, ne tolérant ni un oubli, ni un retard dans la prise de plus de quelques heures. L’indicateur conjoncturel de fécondité des femmes françaises étant de 1,9 enfant par femme, la maîtrise de la fécondité s’étend en fait bien au-delà des 10 années qui précèdent la naissance du premier enfant pour s’exercer tout au long de la vie. Dans cet état des lieux il convient de considérer maintenant les modalités de recours de la population aux moyens contraceptifs. Plusieurs données montrent que les femmes françaises occupent la première place mondiale dans l’utilisation de méthodes médicales de contraception réversibles (pilule et stérilet), qui sont en théorie d’une grande efficacité. Pourtant ces mêmes données permettent de préciser que près d’un tiers des grossesses ne sont pas prévues et que parmi celles-ci, la moitié se terminera par une interruption volontaire de grossesse. Mais, phénomène très préoccupant, près de deux grossesses non prévues sur trois surviennent chez des femmes qui déclarent utiliser un moyen contraceptif au moment de la survenue de la grossesse. Lorsque l’on regarde attentivement les moyens contraceptifs utilisés, on remarque que la majorité d’entre eux sont en théorie très efficaces et qu’ils nécessitent l’intervention d’un médecin. Les données de l’enquête COCON2 font apparaître que seules 5% des femmes, qui ont des rapports sexuels et ne souhaitent pas d’enfants, n’utilisent pas de contraception. Toutes les autres femmes de cette étude soit utilisaient une méthode pour éviter d’être enceinte, soit étaient enceintes ou cherchaient à le devenir soit encore souffraient de stérilité.
La situation française en matière de contraception est qualifiée de paradoxale par les chercheurs. Alors même qu’on a assisté à une diffusion massive des méthodes contraceptives au cours des trente dernières années, le nombre d’interruptions volontaires de grossesse ne diminue pas. Pour tenter de comprendre les enjeux entourant l’accès et le recours à la contraception, il convient de considérer plusieurs données. L’ampleur du phénomène concerne, ...

CONTRACEPTION ; POLITIQUE DE LA SANTE ; FRANCE ; PREVENTION ; HISTOIRE ; STATISTIQUE ; ETAT DES LIEUX

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 129 p.
Cote : 542 LIV

LAÏCITE ; FRANCE ; ETAT DES LIEUX ; CHRISTIANISME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° 19 - DVD
Cote : P 253

TABLE RONDE N°1 Bretagne et Loire-Atlantique : état des lieux; Modératrice : Sylvie Denoël
1/ Organisation des CPEF/CIVG dans la région. Anne Pourade (SF coordinatrice périnatalité. Conseil Général du Morbihan)
2/ Etat des lieux de l’IVG par département en Bretagne et Loire atlantique. Françoise Berger (cpef/civg Quimper) Christian Calvez (cpef/civg Saint Brieuc) Sylvie Denoël (cpef/civg Vannes/Auray) Vincent Lavoué (cpef/civg Rennes), Raymonde Moullier (cpef/civg, CHU Nantes, Clinique Jules Verne) Brigitte Rocher (MFPF 35)
3/ Point sur les IVG en Bretagne, Olivier Joseph (ARS Bretagne)
TABLE RONDE N°2 Dans les régions : luttes et initiatives. Modératrice : Emmanuelle Lhomme
1/ Luttes
" Atteintes aux droits des femmes ", Paul Cesbron, Coordination des hôpitaux et maternités de proximité
" Comment est appliquée l’obligation des chefs de service d’obstétrique d’organiser l’activité d’IVG ", MarieJosée Pépin, Collectif TENON
" Forfait et T2A : la pression économique contre l’accès à l’IVG ", Danielle Gaudry, Planning Familial
" Le statut, l’embauche et la formation des médecins, 3 moyens de " réorienter " l’accès à l’IVG ", Jean-Claude Magnier, ANCIC
" Les attaques contre les droits des femmes ", Valérie Haudiquet, CADAC
2/ Initiatives
Le Pass Contraception en Poitou Charente, Laurent Hervier, Direction Territoires, Santé, Handicap Région Poitou-Charentes
" Comment améliorer l’accès à la contraception en milieu rural "
Alexandra Rault, Médecin généraliste
TABLE RONDE N°3 " Démédicalisation de la contraception : délivrance et prescription, nouvelles perspectives " Modératrice : Sophie Eyraud
1/ Partage de responsabilité en contraception, Françoise Tourmen AFC, Christine Sinenberg, Pharmacienne
2/ Délégation aux infirmières, Chrystel Mathurin, Bicêtre
3/ Délégation aux CCF en CPEF et CIVG, questions de formation. Martine Chosson
4/ En libéral expérimentation ARS, Cécile Hervieu, Nadine Ursat
5/ Prescription par les Sages-femmes, Céline Glorie, ANSFO
TABLE RONDE N°4 L’IVG instrumentale est?elle menacée ?, Modératrice : Martine Hatchuel
1/ Les limites de l’IVG médicamenteuse quel que soit le terme
Enjeux et réflexions sur la généralisation de l’IVG médicamenteuse ", Emmanuelle Lhomme (Centre de Contraception et d’IVG ? Hôpital Louis Mourier Colombes)
" Acceptabilité de la méthode médicamenteuse d'IVG en fonction du terme, en particulier de 10 à 14 SA ", Dominique Plateaux (Hôpital Bicêtre)
2/ De l’IVG médicamenteuse à l’IVG chirurgicale entre 12 et 14 SA, Vincent Lavoué, Rennes, Olivier Bernard -Rennes, Philippe David - Nantes
3/ La relève par les jeunes praticiens, Internes en médecine générale et en gynécologie-obstétrique



TABLE RONDE N°1 Bretagne et Loire-Atlantique : état des lieux; Modératrice : Sylvie Denoël
1/ Organisation des CPEF/CIVG dans la région. Anne Pourade (SF coordinatrice périnatalité. Conseil Général du Morbihan)
2/ Etat des lieux de l’IVG par département en Bretagne et Loire atlantique. Françoise Berger (cpef/civg Quimper) Christian Calvez (cpef/civg Saint Brieuc) Sylvie Denoël (cpef/civg Vannes/Auray) Vincent Lavoué (cpef/civg Rennes), Raymonde ...

ETAT DES LIEUX ; AVORTEMENT ; PAYS DE LA LOIRE ; CENTRE DE PLANIFICATION ; STRUCTURE D'ACCUEIL ; FORMATION ; MEDECIN ; DEMEDICALISATION ; CONTRACEPTION ; PRESCRIPTION MEDICALE ; AVORTEMENT CHIRURGICAL ; HOMME ; VIOLENCE CONJUGALE ; ENQUETE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
y


Cote : V 669 AVO

Interruption Volontaire de Grossesse. 40 ans après, où en sommes nous ? Des femmes nous font face, elles témoignent. Elles posent un regard sur leur IVG. Elles parlent du regard des autres sur leur histoire. Est-ce qu’aujourd’hui encore être une femme accomplie, nécessite d’être mère ? Des médecins, gynécologues, conseillers, chercheuse, parlent des fragilités et des à-priori qui perdurent, et du nécessaire accompagnement des femmes, pour sortir l’IVG de la culpabilité, du tabou.
Quand est-ce que la pensée générale arrêtera de faire croire que l’IVG est à " éradiquer " ? Dans une approche humaine, ce documentaire porte des paroles fortes qui dépoussièrent l’apparente tranquillité du droit à l’IVG. Interview de Marie-Laure Brival, Sylvie Gaudu, Emmanuelle Piet, Philippe Faucher, Julie Perlier, Valérie Radix et Séverine Oriol du PF69 et Maud Gelly du PF93.
Interruption Volontaire de Grossesse. 40 ans après, où en sommes nous ? Des femmes nous font face, elles témoignent. Elles posent un regard sur leur IVG. Elles parlent du regard des autres sur leur histoire. Est-ce qu’aujourd’hui encore être une femme accomplie, nécessite d’être mère ? Des médecins, gynécologues, conseillers, chercheuse, parlent des fragilités et des à-priori qui perdurent, et du nécessaire accompagnement des femmes, pour ...

AVORTEMENT ; TEMOIGNAGE ; ETAT DES LIEUX ; FRANCE ; LEGISLATION ; DELAI LÉGAL D'AVORTEMENT ; DELAIS DE REFLEXION ; CLAUSE DE CONSCIENCE ; MARIE-LAURE BRIVAL ; CHOIX ; PLANNING FAMILIAL ; ECOUTE ; ACCOMPAGNEMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Avortement : le combat continue. | Arte 17/03/2015

Vidéo

UV


Cote : V 651 AVO w

Ce documentaire alarmant se concentre sur trois pays qui incarnent ce recul. Tout d'abord la Pologne, l'un des plus restrictifs d'Europe, où il est interdit d'avorter - sauf viol, menace pour la mère, anomalie foetale - mais légal de se débarrasser de son nourrisson en le déposant dans une "boîte à bébé"… Un pays où, selon les chiffres officiels, "seulement" 700 femmes avortent chaque année alors qu'elles sont vingt millions en âge de procréer. Le film nous emmène ensuite en Allemagne et en France. Si, dans ces deux États, les femmes peuvent avorter sans être poursuivies par la justice, l'accès à l'IVG s'avère de plus en plus compliqué : les Allemandes doivent composer avec le non-remboursement de l’intervention et la stigmatisation de plus en plus marquée de la société vis-à-vis de l'avortement ; les Françaises font face à un nombre croissant de maternités fermées et de médecins se refusant à agir, soit par conviction, soit parce qu’ils estiment l’acte trop peu rentable… La sonnette d'alarme est tirée.
Ce documentaire alarmant se concentre sur trois pays qui incarnent ce recul. Tout d'abord la Pologne, l'un des plus restrictifs d'Europe, où il est interdit d'avorter - sauf viol, menace pour la mère, anomalie foetale - mais légal de se débarrasser de son nourrisson en le déposant dans une "boîte à bébé"… Un pays où, selon les chiffres officiels, "seulement" 700 femmes avortent chaque année alors qu'elles sont vingt millions en âge de procréer. ...

AVORTEMENT ; ETAT DES LIEUX ; POLOGNE ; FRANCE ; HISTOIRE ; LEGISLATION ; STRUCTURE D'ACCUEIL ; MANIFESTATION ; OPPOSITION ; MOUVEMENT ANTICHOIX ; ALLEMAGNE ; CLAUSE DE CONSCIENCE ; MARIE-LAURE BRIVAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH


Cote : V 662 AVO

En France on estime que 40% des femmes ont eu ou auront recours à un avortement. Une demarche qui reste toujours difficile à vivre et un droit qui reste menacé. Comment avorte-t-on en France aujourd'hui ? A quelles difficultés se heurte-t-on encore ? Quel est l'impact de l'accompagnement sur le vécu des femmes ? Quelle place l'IVG occupe-t-elle dans leur vie ? Interview de Danielle Gaudry, gynécologue et membre du bureau national du Planning Familial et deux témoignages de femmes.
En France on estime que 40% des femmes ont eu ou auront recours à un avortement. Une demarche qui reste toujours difficile à vivre et un droit qui reste menacé. Comment avorte-t-on en France aujourd'hui ? A quelles difficultés se heurte-t-on encore ? Quel est l'impact de l'accompagnement sur le vécu des femmes ? Quelle place l'IVG occupe-t-elle dans leur vie ? Interview de Danielle Gaudry, gynécologue et membre du bureau national du Planning ...

AVORTEMENT ; ETAT DES LIEUX ; ACCES ; DANIELLE GAUDRY ; PLANNING FAMILIAL ; FRANCE ; LEGISLATION ; TEMOIGNAGE

... Lire [+]

Z