Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Santé sexuelle et de la reproduction : comment améliorer les parcours de soins des publics "précaires" ? Le point de vue des usagers. | adsp (actualité et dossier en santé publique);Documentation Française (La) 09/2016 H

Ouvrage

UH

- 63 p.
Cote : 521 SAN

adps 96. La sexualité et ses enjeux ont évolué. On est passé de la prévention et du traitement des maladies sexuellement transmissibles à une approche globale de la santé sexuelle et de la reproduction s’inscrivant dans la notion de parcours de santé. Si le champ de la santé sexuelle est vaste (éducation sexuelle, contraception, lutte contre les discriminations…), les dispositifs et programmes mis en œuvre sont multiples et gagneraient à intervenir dans le cadre d’une politique globale de santé sexuelle. Ce dossier dresse un état des lieux des problèmes mais aussi des méthodes, techniques et services qui participent à la santé et au bien-être en matière de sexualité et de procréation.
adps 96. La sexualité et ses enjeux ont évolué. On est passé de la prévention et du traitement des maladies sexuellement transmissibles à une approche globale de la santé sexuelle et de la reproduction s’inscrivant dans la notion de parcours de santé. Si le champ de la santé sexuelle est vaste (éducation sexuelle, contraception, lutte contre les discriminations…), les dispositifs et programmes mis en œuvre sont multiples et gagneraient à ...

SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE ; FRANCE ; VULNERABILITE ; PRECARITE ; ETAT DES LIEUX

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Rapport d'information fait au nom de la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes sur le viol. RIXAIN Marie-Pierre ; AUCONIE Sophie | Délégation aux Droits des femmes de l'Assemblée Nationale 22/02/2018 H

Ouvrage

y

- 85 p.
Cote : 233 RIX w

En France, les chiffres officiels de 2017 font état de 93 000 femmes victimes de viol ou tentative de viol sur l'année, soit 0,4 % de la population féminine, et 15 000 hommes victimes de viol ou tentative de viol, soit 0,07 % de la population masculine. Parmi ces victimes, 91 % connaissaient leur agresseur et 45 % desdits agresseurs étaient leur conjoint ou ex-conjoint. Pourtant, seulement 9 % des victimes portent plainte. Face à ces constats, la Délégation a souhaité se saisir de ce sujet et a constitué la présente mission d'information en novembre 2017. Les rapporteures ont voulu ouvrir largement leurs travaux afin de saisir l'ampleur de ces crimes de viol, d'identifier les difficultés à les dénoncer et d'apprécier les modalités de la prise en charge des victimes de viol et le traitement judiciaire des viols dénoncés. Au terme de leur réflexion, les rapporteures soulignent l'extrême gravité et s'inquiètent de l'ampleur inquiétante des viols en France. Ces crimes s'inscrivent dans un contexte plus large de violences faites aux femmes, mais aussi aux enfants, contre lesquelles de nombreuses mesures législatives et réglementaires ont déjà été prises, permettant des progrès certains, mais qu'il convient sans doute de compléter aujourd'hui. Par ailleurs, leurs auditions et déplacements ont mis en avant les spécificités des crimes de viol qui sont en réalité très peu dénoncés, alors qu'ils peuvent avoir des conséquences extrêmement lourdes pour les victimes. Ces rencontres ont ainsi permis aux rapporteures de dresser un constat commun sur la nécessité d'améliorer la prise en charge de victimes, tant par les forces de l'ordre que sur le plan médical et social. Les rapporteures considèrent qu'il est aujourd'hui primordial de mieux protéger et de mieux accompagner les victimes de viol. D'une part, elles veulent faciliter le dépôt de plainte, améliorer le recueil des preuves et la prise en charge médicale en urgence. D'autre part, il leur semble nécessaire de revoir le délai de prescription pour les crimes sexuels commis sur mineur, d'insérer dans le code pénal le principe de non-consentement et d'établir deux limites d'âge très claires de treize et quinze ans.
En France, les chiffres officiels de 2017 font état de 93 000 femmes victimes de viol ou tentative de viol sur l'année, soit 0,4 % de la population féminine, et 15 000 hommes victimes de viol ou tentative de viol, soit 0,07 % de la population masculine. Parmi ces victimes, 91 % connaissaient leur agresseur et 45 % desdits agresseurs étaient leur conjoint ou ex-conjoint. Pourtant, seulement 9 % des victimes portent plainte. Face à ces constats, ...

VIOL ; ETAT DES LIEUX ; FRANCE ; LEGISLATION ; VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; PREVENTION ; ACCOMPAGNEMENT ; DEPOT DE PLAINTE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

19èmes journées nationales d'études de l'ANCIC. 14 et 15 octobre 2011 à Vannes. BAZILE Marie-Laure ; BIRMAN Chantal ; CHOSSON Martine ; EYRAUD Sophie ; HATCHUEL Martine ; LEBALLONNIER Christine ; MAGNIER Jean-Claude | Association Nationale des Centres d'Interruption de Grossesse et de Contraception 2014 H

Revue

UH

- n° 19 - DVD
Cote : P 253

TABLE RONDE N°1 Bretagne et Loire-Atlantique : état des lieux; Modératrice : Sylvie Denoël
1/ Organisation des CPEF/CIVG dans la région. Anne Pourade (SF coordinatrice périnatalité. Conseil Général du Morbihan)
2/ Etat des lieux de l’IVG par département en Bretagne et Loire atlantique. Françoise Berger (cpef/civg Quimper) Christian Calvez (cpef/civg Saint Brieuc) Sylvie Denoël (cpef/civg Vannes/Auray) Vincent Lavoué (cpef/civg Rennes), Raymonde Moullier (cpef/civg, CHU Nantes, Clinique Jules Verne) Brigitte Rocher (MFPF 35)
3/ Point sur les IVG en Bretagne, Olivier Joseph (ARS Bretagne)
TABLE RONDE N°2 Dans les régions : luttes et initiatives. Modératrice : Emmanuelle Lhomme
1/ Luttes
" Atteintes aux droits des femmes ", Paul Cesbron, Coordination des hôpitaux et maternités de proximité
" Comment est appliquée l’obligation des chefs de service d’obstétrique d’organiser l’activité d’IVG ", MarieJosée Pépin, Collectif TENON
" Forfait et T2A : la pression économique contre l’accès à l’IVG ", Danielle Gaudry, Planning Familial
" Le statut, l’embauche et la formation des médecins, 3 moyens de " réorienter " l’accès à l’IVG ", Jean-Claude Magnier, ANCIC
" Les attaques contre les droits des femmes ", Valérie Haudiquet, CADAC
2/ Initiatives
Le Pass Contraception en Poitou Charente, Laurent Hervier, Direction Territoires, Santé, Handicap Région Poitou-Charentes
" Comment améliorer l’accès à la contraception en milieu rural "
Alexandra Rault, Médecin généraliste
TABLE RONDE N°3 " Démédicalisation de la contraception : délivrance et prescription, nouvelles perspectives " Modératrice : Sophie Eyraud
1/ Partage de responsabilité en contraception, Françoise Tourmen AFC, Christine Sinenberg, Pharmacienne
2/ Délégation aux infirmières, Chrystel Mathurin, Bicêtre
3/ Délégation aux CCF en CPEF et CIVG, questions de formation. Martine Chosson
4/ En libéral expérimentation ARS, Cécile Hervieu, Nadine Ursat
5/ Prescription par les Sages-femmes, Céline Glorie, ANSFO
TABLE RONDE N°4 L’IVG instrumentale est?elle menacée ?, Modératrice : Martine Hatchuel
1/ Les limites de l’IVG médicamenteuse quel que soit le terme
Enjeux et réflexions sur la généralisation de l’IVG médicamenteuse ", Emmanuelle Lhomme (Centre de Contraception et d’IVG ? Hôpital Louis Mourier Colombes)
" Acceptabilité de la méthode médicamenteuse d'IVG en fonction du terme, en particulier de 10 à 14 SA ", Dominique Plateaux (Hôpital Bicêtre)
2/ De l’IVG médicamenteuse à l’IVG chirurgicale entre 12 et 14 SA, Vincent Lavoué, Rennes, Olivier Bernard -Rennes, Philippe David - Nantes
3/ La relève par les jeunes praticiens, Internes en médecine générale et en gynécologie-obstétrique



TABLE RONDE N°1 Bretagne et Loire-Atlantique : état des lieux; Modératrice : Sylvie Denoël
1/ Organisation des CPEF/CIVG dans la région. Anne Pourade (SF coordinatrice périnatalité. Conseil Général du Morbihan)
2/ Etat des lieux de l’IVG par département en Bretagne et Loire atlantique. Françoise Berger (cpef/civg Quimper) Christian Calvez (cpef/civg Saint Brieuc) Sylvie Denoël (cpef/civg Vannes/Auray) Vincent Lavoué (cpef/civg Rennes), Raymonde ...

ETAT DES LIEUX ; AVORTEMENT ; PAYS DE LA LOIRE ; CENTRE DE PLANIFICATION ; STRUCTURE D'ACCUEIL ; FORMATION ; MEDECIN ; DEMEDICALISATION ; CONTRACEPTION ; PRESCRIPTION MEDICALE ; AVORTEMENT CHIRURGICAL ; HOMME ; VIOLENCE CONJUGALE ; ENQUETE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Les maternelles : IVG, mieux accompagner les femmes. | Maternelles (Les) 15/03/2013 H

Vidéo

UH


Cote : V 662 AVO

En France on estime que 40% des femmes ont eu ou auront recours à un avortement. Une demarche qui reste toujours difficile à vivre et un droit qui reste menacé. Comment avorte-t-on en France aujourd'hui ? A quelles difficultés se heurte-t-on encore ? Quel est l'impact de l'accompagnement sur le vécu des femmes ? Quelle place l'IVG occupe-t-elle dans leur vie ? Interview de Danielle Gaudry, gynécologue et membre du bureau national du Planning Familial et deux témoignages de femmes.
En France on estime que 40% des femmes ont eu ou auront recours à un avortement. Une demarche qui reste toujours difficile à vivre et un droit qui reste menacé. Comment avorte-t-on en France aujourd'hui ? A quelles difficultés se heurte-t-on encore ? Quel est l'impact de l'accompagnement sur le vécu des femmes ? Quelle place l'IVG occupe-t-elle dans leur vie ? Interview de Danielle Gaudry, gynécologue et membre du bureau national du Planning ...

AVORTEMENT ; ETAT DES LIEUX ; ACCES ; DANIELLE GAUDRY ; PLANNING FAMILIAL ; FRANCE ; LEGISLATION ; TEMOIGNAGE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Avortement : le combat continue. | Arte 17/03/2015

Vidéo

UV


Cote : V 651 AVO w

Ce documentaire alarmant se concentre sur trois pays qui incarnent ce recul. Tout d'abord la Pologne, l'un des plus restrictifs d'Europe, où il est interdit d'avorter - sauf viol, menace pour la mère, anomalie foetale - mais légal de se débarrasser de son nourrisson en le déposant dans une "boîte à bébé"… Un pays où, selon les chiffres officiels, "seulement" 700 femmes avortent chaque année alors qu'elles sont vingt millions en âge de procréer. Le film nous emmène ensuite en Allemagne et en France. Si, dans ces deux États, les femmes peuvent avorter sans être poursuivies par la justice, l'accès à l'IVG s'avère de plus en plus compliqué : les Allemandes doivent composer avec le non-remboursement de l’intervention et la stigmatisation de plus en plus marquée de la société vis-à-vis de l'avortement ; les Françaises font face à un nombre croissant de maternités fermées et de médecins se refusant à agir, soit par conviction, soit parce qu’ils estiment l’acte trop peu rentable… La sonnette d'alarme est tirée.
Ce documentaire alarmant se concentre sur trois pays qui incarnent ce recul. Tout d'abord la Pologne, l'un des plus restrictifs d'Europe, où il est interdit d'avorter - sauf viol, menace pour la mère, anomalie foetale - mais légal de se débarrasser de son nourrisson en le déposant dans une "boîte à bébé"… Un pays où, selon les chiffres officiels, "seulement" 700 femmes avortent chaque année alors qu'elles sont vingt millions en âge de procréer. ...

AVORTEMENT ; ETAT DES LIEUX ; POLOGNE ; FRANCE ; HISTOIRE ; LEGISLATION ; STRUCTURE D'ACCUEIL ; MANIFESTATION ; OPPOSITION ; MOUVEMENT ANTICHOIX ; ALLEMAGNE ; CLAUSE DE CONSCIENCE ; MARIE-LAURE BRIVAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

IVG : 40 ans après. CAMPAGNA Yves ; RAYNAUD Jean-François | Films du Zèbre 04/2015 H | H

Vidéo

y


Cote : V 669 AVO

Interruption Volontaire de Grossesse. 40 ans après, où en sommes nous ? Des femmes nous font face, elles témoignent. Elles posent un regard sur leur IVG. Elles parlent du regard des autres sur leur histoire. Est-ce qu’aujourd’hui encore être une femme accomplie, nécessite d’être mère ? Des médecins, gynécologues, conseillers, chercheuse, parlent des fragilités et des à-priori qui perdurent, et du nécessaire accompagnement des femmes, pour sortir l’IVG de la culpabilité, du tabou.
Quand est-ce que la pensée générale arrêtera de faire croire que l’IVG est à " éradiquer " ? Dans une approche humaine, ce documentaire porte des paroles fortes qui dépoussièrent l’apparente tranquillité du droit à l’IVG. Interview de Marie-Laure Brival, Sylvie Gaudu, Emmanuelle Piet, Philippe Faucher, Julie Perlier, Valérie Radix et Séverine Oriol du PF69 et Maud Gelly du PF93.
Interruption Volontaire de Grossesse. 40 ans après, où en sommes nous ? Des femmes nous font face, elles témoignent. Elles posent un regard sur leur IVG. Elles parlent du regard des autres sur leur histoire. Est-ce qu’aujourd’hui encore être une femme accomplie, nécessite d’être mère ? Des médecins, gynécologues, conseillers, chercheuse, parlent des fragilités et des à-priori qui perdurent, et du nécessaire accompagnement des femmes, pour ...

AVORTEMENT ; TEMOIGNAGE ; ETAT DES LIEUX ; FRANCE ; LEGISLATION ; DELAI LÉGAL D'AVORTEMENT ; DELAIS DE REFLEXION ; CLAUSE DE CONSCIENCE ; MARIE-LAURE BRIVAL ; CHOIX ; PLANNING FAMILIAL ; ECOUTE ; ACCOMPAGNEMENT

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

0

Dossiers

 
Z