m

Documents  Reproductive Health Matters | enregistrements trouvés : 345

O

-A +A

P Q

UV

Reproductive Health Matters ; RHM

1 London Bridge street
Londres SE1 9SG
Angleterre

(44-71) 357 0136

(44-71) 357 0137


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

vol. 8 - n° n°16 - p. 77-82
Cote : P 370

Résumé en français : l'auteur décrit la participation de groupes féministes actifs dans le domaine de la santé et des droits génésiques des femmes à des campagnes pour que les hôpitaux publics au Brésil réalisent des avortements légaux. Le droit pénal brésilien permet l'avortement thérapeutique si la grossesse résulte d'un viol ou pose un risque grave pour la vie de la femme. Aujourd'hui, grâce aux efforts conjoints des féministes, des professionnels de la santé et des décideurs, plus de 20 hôpitaux brésiliens sont officiellement autorisés à mener des avortements thérapeutiques conformément à la loi en vigueur. Un programme modèle a également été mis au point pour former les prestataires de services à réaliser des avortements légaux, quand l'accord du conseil d'administration d'un hôpital peut être obtenu. Cette formation a aussi amélioré le traitement dans ces hôpitaux des avortements clandestins incomplets, mais pas dans les hôpitaux dont les médecins n'ont pas été formés. L'accès restreint et le manque d'acceptation publique de l'avortement continuent de poser problème. Les femmes ont non seulement besoin du droit à l'avortement, mais elles doivent compter sur davantage de services et des professionnels de la santé formés à pratiquer des avortements dans l'ensemble du pays.
Résumé en français : l'auteur décrit la participation de groupes féministes actifs dans le domaine de la santé et des droits génésiques des femmes à des campagnes pour que les hôpitaux publics au Brésil réalisent des avortements légaux. Le droit pénal brésilien permet l'avortement thérapeutique si la grossesse résulte d'un viol ou pose un risque grave pour la vie de la femme. Aujourd'hui, grâce aux efforts conjoints des féministes, des ...

BRESIL ; AVORTEMENT ; LUTTE FEMINISTE ; AVORTEMENT THERAPEUTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° vol. 8 n°16 - p. 103-111
Cote : P 370

Résumé en français : afin que la loi sur l'avortement en Afrique du Sud se traduise en services assurant l'égalité d'accès et le droit des femmes à maîtriser leur corps, il est nécessaire de modifier les opinions négatives sur l'avortement. L'article décrit la recherche formative menée dans la province du Cap-Nord parmi 436 membres de la communauté, 29 femmes souhaitant avorter et 80 praticiens de soins de santé, pour élaborer des interventions appropriées. Deux interventions ont été mises au point en fonction des conclusions et elles ont influencé sensiblement les opinions personnelles en incitant les gens à mettre en rapport la nécessité de services d'avortement et les circonstances dans lesquelles les grossesses non désirées se produisent. Dans la communauté, on a noté que les femmes appuyaient davantage le droit des femmes à avoir le choix en matière d'avortement, contrairement aux hommes, qui réfutent ce droit pour les femmes mariées. Les praticiens (des femmes pour la plupart) étaient plus désireux de soutenir la prestation de services et seconder le personnel travaillant dans les services d'avortement. Ces outils pourraient être utilisés dans l'éducation sexuelle en milieu scolaire et dans la formation des médecins et infirmières/sages femmes pour compléter les initiatives de plaidoyer mises en oeuvre actuellement aux niveaux des politiques et des programmes en Afrique du Sud, en vue de réduire le problème de santé publique posé par les avortements non médicalisés.
Résumé en français : afin que la loi sur l'avortement en Afrique du Sud se traduise en services assurant l'égalité d'accès et le droit des femmes à maîtriser leur corps, il est nécessaire de modifier les opinions négatives sur l'avortement. L'article décrit la recherche formative menée dans la province du Cap-Nord parmi 436 membres de la communauté, 29 femmes souhaitant avorter et 80 praticiens de soins de santé, pour élaborer des interventions ...

AFRIQUE DU SUD ; AVORTEMENT ; LEGISLATION ; OPINION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° vol. 8 n°16 - p. 83-91
Cote : P 370

Résumé en français : bien que l'Inde autorise depuis plus de vingt ans l'interruption médicale de grossesse pour de larges motifs juridiques, des praticiens non qualifiés continuent de mener un grand nombre d'avortements à risque. Une étude en Inde rurale du Sud a tenté de déterminer la fréquence des avortements provoqués, les raisons poussant les femmes à demander un avortement, qui les avait pratiqués et si les procédures étaient sûres ou non. Une étude qui incluait des discussions de groupe et une enquête quantitative sur 195 femmes mariées ayant eu un intervalle de deux ans ou plus entre leur dernière grossesse et une nouvelle naissance a révélé un taux élevé d'avortement provoqué (28%), principalement chez les femmes ne recourant pas à la contraception. La plupart des avortements avaient été menés pendant le premier trimestre de grossesse; des praticiens non qualifiés avaient réalisé 65% des avortements. La préférence marquée pour des praticiens non formés et non habilités dans un pays où l'avortement est légal met en évidence l'ambiguïté du statut de l'avortement et les lacunes des services juridiques. II est impératif d'intégrer l'avortement dans l'approche de la planification familiale et de la santé génésique. Le faible recours aux services publics d'avortement souligne la nécessité d'introduire des méthodes acceptées d'avortement. A cet effet, il faudra réexaminer et recadrer des aspects de la loi de 1971 sur l'avortement.
Résumé en français : bien que l'Inde autorise depuis plus de vingt ans l'interruption médicale de grossesse pour de larges motifs juridiques, des praticiens non qualifiés continuent de mener un grand nombre d'avortements à risque. Une étude en Inde rurale du Sud a tenté de déterminer la fréquence des avortements provoqués, les raisons poussant les femmes à demander un avortement, qui les avait pratiqués et si les procédures étaient sûres ou non. ...

INDE ; AVORTEMENT ; AVORTEMENT THERAPEUTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° vol. 8 n°16 - p. 55-65
Cote : P 370

Résumé en français : le premier gouvernement démocratique de l'Afrique du Sud a adopté la Domestic Violence Act en 1998 dans le cadre de ses engagements locaux et internationaux en faveur de la protection des droits fondamentaux des femmes. Bien que la Loi ait été saluée comme un progrès décisif, les retards dans son application ont suscité une frustration croissante. Le Soul City Institute for Health and Development Communication a mené, en partenariat avec le Réseau national sur la violence à l'égard des femmes, une campagne d'information pour garantir une application efficace de la Loi. Les leçons de la campagne montrent qu'il est important d'établir des coalitions pour profiter de diverses forces, et d'utiliser un assortiment d'outils de plaidoyer, notamment les groupes de pression, les médias et la mobilisation sociale, pour atteindre les objectifs fixés. L'ironie veut que malgré le rôle essentiel que les ONG s'occupant des victimes de la violence familiale et le système de justice ont joué pour amener le changement et faire adopter la nouvelle loi, ils aient été exclus du processus d'application. Alors que beaucoup d'activités de plaidoyer portent sur l'élaboration de politiques et de législations, des efforts sont requis pour garantir une application efficace, l'engagement de ressources suffisantes et un suivi destiné à identifier les lacunes et proposer des solutions. Notre expérience met en lumière le rôle important des défenseurs politiques pour mettre en rapport les multiples courants qui s'exercent dans l'arène politique et législative
Résumé en français : le premier gouvernement démocratique de l'Afrique du Sud a adopté la Domestic Violence Act en 1998 dans le cadre de ses engagements locaux et internationaux en faveur de la protection des droits fondamentaux des femmes. Bien que la Loi ait été saluée comme un progrès décisif, les retards dans son application ont suscité une frustration croissante. Le Soul City Institute for Health and Development Communication a mené, en ...

AFRIQUE DU SUD ; VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ; DROITS DES FEMMES

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 6 - p 45/54
Cote : P370

PLANIFICATION FAMILIALE ; EVALUATION ; BOTSWANA ; TANZANIE ; KENYA

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

vol. 18 - n° 35 - p. 137-144
Cote : P 370

Si les femmes qui ont avorté illégalement sont rarement poursuivies au Cmeroun, celles qui ont une raison légitime de demander un avortement légal, par exmeple un viol, peuvent rarement l'obtenir. C'est parce que la loi n'est pas appliquée, que ce soit en cas d'infraction ou d'indication.

CAMEROUN ; AVORTEMENT ; TEMOIGNAGE ; LEGISLATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

vol. 15 - n° 30 - p. 230-238
Cote : P 370

Au Burkina Faso , l'avortement est une question dont ni les prestataires de services d'avortement ni les femmes ne souhaitent parler. Les premiers craignent des poursuites pénales, le silence des femmes étant davantage dicté par la volonté d'éviter les stigmates d'une grossesse "honteuse".

AVORTEMENT CLANDESTIN ; BURKINA FASO

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. 22 - n° 43 - p. 14-27
Cote : P 370

Cet article décrit la mondialisation néolibérale et les politiques économiques qu’elle a engendrées, son influence sur la pauvreté et la sécurité alimentaire et l’impact souvent inégal qu’elle exerce sur les femmes, par comparaison aux hommes. Il étudie les conséquences des politiques économiques néolibérales sur la santé, les systèmes de santé et l’accès universel aux services de soins, ainsi que les répercussions sur l’accès à la santé sexuelle et génésique. Défendre l’accès universel à la santé et aux soins de santé exige de lutter contre la mondialisation néolibérale.
Cet article décrit la mondialisation néolibérale et les politiques économiques qu’elle a engendrées, son influence sur la pauvreté et la sécurité alimentaire et l’impact souvent inégal qu’elle exerce sur les femmes, par comparaison aux hommes. Il étudie les conséquences des politiques économiques néolibérales sur la santé, les systèmes de santé et l’accès universel aux services de soins, ainsi que les répercussions sur l’accès à la santé ...

MONDIALISATION ; POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT ; PRECARITE ; SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE ; CONFERENCE DU CAIRE ; OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE ; EGALITE FEMME HOMME ; SANTE DES FEMMES

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 9 - p 10/19
Cote : P 370




Résumé
l.es religions ont toujours cherché à contrôler la reproduction en contrôlant les femmes. Nous constatons aujourd'hui dans le monde entier le développement de groupes et mouvements religieux autoritaristes, souvent appelés 'fonda mentalistes'. Bien que relevant de religions diverses - chrétienne, hindoue, musulmane, juive - tous semblent avoir pris comme objet principal le contrôle de la fécondité des femmes. Les auteurs de l'article en étudient les raisons. Cette analyse est une recherche, un essai, visant à soulever des questions et susciter la discussion. Elle met en lumière ce qu'ont en commun les différents mouvements, tout en reconnaissant qu'ils sont ancrés dans des situations culturelles, politiques et économiques spécifiques, et ne sont nullement homogènes et monolithiques. On peut y avoir des fondamentalismes rivaux au sein d'une même religion. Le souci principal des auteurs est d'étudier le fondamentalisme en tant que phéno mène social contemporain, et en particulier de comprendre comment et pourquoi il vise les femmes, et comment et pourquoi il attire également les femmes en dépit des restrictions qu'il leur impose sur le plan de l'autonomie et des droits.



Résumé
l.es religions ont toujours cherché à contrôler la reproduction en contrôlant les femmes. Nous constatons aujourd'hui dans le monde entier le développement de groupes et mouvements religieux autoritaristes, souvent appelés 'fonda mentalistes'. Bien que relevant de religions diverses - chrétienne, hindoue, musulmane, juive - tous semblent avoir pris comme objet principal le contrôle de la fécondité des femmes. Les auteurs de l'article ...

MORTALITE MATERNELLE ; CONFERENCE ; AVORTEMENT CLANDESTIN ; BOLIVIE ; SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 10 - p. 133-138
Cote : P 370

Au Népal, I'avortement, interdit par le Code pénal, ne peut être pratiqué que si la vie de la femme est en danger. Dans tous les autres cas, une femme qui a subi un avortement peut être condamnée à un emprisonnement de un à trois ans ; si la grossesse était de plus de 28 semaines, la femme est poursuivie pour infanticide, et passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 20 ans de prison. Sur la base de rapports d'ONG népalaises signalant que de nombreuses femmes étaient emprisonnées pour avoir enfreint les lois sur l'avortement, Forum Asia a envoyé une mission d'enquête au Népal en juillet 1997. Les membres de la mission ont rencontré des femmes qui avaient fait de la prison à la suite d'un avortement, des représentants d'ONG, des juristes, des médecins, etc. Toutes les femmes poursuivies pour avortement étaient des femmes pauvres, le plus souvent célibataires, veuves ou mariées mais séparées de leur conjoint. Les dénonciations envoyées à la police étaient le fait de gens du village ou de la famille, qui voulaient régler des comptes personnels ou s'emparer des biens de la femme. Le Parlement népalais étudie actuellement des amendements à la loi sur l'avortement, rendant celui-ci légal dans certaines circonstances. Au moment où cet article a été rédigé, le sort qui sera fait à la loi demeure incertain, comme celui des nombreuses femmes emprisonnées pour avortement.
Au Népal, I'avortement, interdit par le Code pénal, ne peut être pratiqué que si la vie de la femme est en danger. Dans tous les autres cas, une femme qui a subi un avortement peut être condamnée à un emprisonnement de un à trois ans ; si la grossesse était de plus de 28 semaines, la femme est poursuivie pour infanticide, et passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 20 ans de prison. Sur la base de rapports d'ONG népalaises signalant que de ...

NEPAL ; AVORTEMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° vol. 8 n°16 - p. 92-102
Cote : P 370

Résumé en français : ces dix dernières années, l'opinion mexicaine à l'égard de l'éducation sexuelle et l'appui qui lui est accordé ont changé de manière spectaculaire. La population a compris que les jeunes sont sexuellement actifs avant le mariage et doivent disposer d'informations pour faire des choix responsables. Cette évolution est due à des activités intensives de promotion de la santé menées par des organismes publics et privés. L'article décrit l'ouvre d'une ONG mexicaine, l'IMIFAP, qui a conçu et évalué des programmes d'éducation sexuelle pour les enfants depuis la maternelle jusqu'à l'adolescence et pour leurs parents, par une recherche formative. L'IMIFAP plaide également avec d'autres pour que l'éducation sexuelle et des informations pratiques soient plus largement dispensées dans les écoles travail qui a été récompensé en 1988 quand le Ministère de l'éducation a annoncé son appui à l'éducation sexuelle dans le programme scolaire. Les stratégies de l'IMIFAP pour formuler, appliquer et évaluer un programme intégré d'éducation sexuelle dans un pays en développement, et pour plaider en faveur de son inclusion dans le programme scolaire, pourraient servir de modèle dont d'autres peuvent s'inspirer.
Résumé en français : ces dix dernières années, l'opinion mexicaine à l'égard de l'éducation sexuelle et l'appui qui lui est accordé ont changé de manière spectaculaire. La population a compris que les jeunes sont sexuellement actifs avant le mariage et doivent disposer d'informations pour faire des choix responsables. Cette évolution est due à des activités intensives de promotion de la santé menées par des organismes publics et privés. ...

EDUCATION A LA SEXUALITE ; MEXIQUE ; SEXUALITE ; ADOLESCENCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 5 - 12/21
Cote : P 370


RÉSUMÉ
Dans la société et la culture du Chili contem porain, différentes options s'ouvrent aux adoles centes qui se retrouvent enceintes: se marier, vivre en concubinage, élever seule leur enfant, le donner à adopter, ou avorter. Cet article résume une recherche, menee en 1991, en vue de déter miner les conséquences de chacune de ces options pour des jeunes filles appartenant aux classes ouvrières urbaines de Santiago. Nous avons constaté que chaque option comporte des risques, des obstacles et des de~is qui ne . C'cst à bon droit que les jeuncs femn1es redou tent la pcrtc- de leur avenir, de leur propre cstime, et de l'affection de leurs partenaires, de leur parents et de leurs amis. Elles craignent que I'enf.lnt ne les rejctte lorsqu'il apprendra la "faute" de sa mère. Leurs droits sont amoindris: on Icur réduit ou leur refusc l'accès au travail et à l'cducation.

RÉSUMÉ
Dans la société et la culture du Chili contem porain, différentes options s'ouvrent aux adoles centes qui se retrouvent enceintes: se marier, vivre en concubinage, élever seule leur enfant, le donner à adopter, ou avorter. Cet article résume une recherche, menee en 1991, en vue de déter miner les conséquences de chacune de ces options pour des jeunes filles appartenant aux classes ouvrières urbaines de Santiago. Nous avons constaté que ...

MARIAGE ; AVORTEMENT ; CHILI ; ADOLESCENTE ; GROSSESSE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 5 - p 28/36
Cote : P 370


RÉSUMÉ
Pas de gestes brutaux sur les seins d'une jeune fille, à moins bien sûr qu'elle ne le veuille." Ce ~conseil-sexe~, que deux adolescentes de 15 ans donnaient en 1992 dans un journal destiné aux jeunes, a fait beaucoup de remous dans les médias et suscité une vague d'indignation con servatrice contre un projet d'éducation sexuelle des jeunes novateur et à grand succès, qui com prenait aussi une ligne d'appels d'urgence. S'opposer à ce que l'on donne des informations sexuelles aux jeunes est un symptôme de la peur qu'éprouvent des adultes devant les jeunes et
devant leur propre sexualité et aussi du désir qu'ils ont de faire sentir leur puissance et leur autorité. Les jeunes du projet ont remis en question cette autorité, et transformé la vie de bien d'autres jeunes, en leur faisant clairement savoir qu'ils ne sont pas seuls quand ils doivent faire face au développement de leur sexualite.

RÉSUMÉ
Pas de gestes brutaux sur les seins d'une jeune fille, à moins bien sûr qu'elle ne le veuille." Ce ~conseil-sexe~, que deux adolescentes de 15 ans donnaient en 1992 dans un journal destiné aux jeunes, a fait beaucoup de remous dans les médias et suscité une vague d'indignation con servatrice contre un projet d'éducation sexuelle des jeunes novateur et à grand succès, qui com prenait aussi une ligne d'appels d'urgence. S'opposer à ce que ...

EDUCATION A LA SEXUALITE ; ADOLESCENT ; AUSTRALIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 5 - p 56/57
Cote : P 370

VIH/ SIDA ; PRESERVATIF MASCULIN ; ZIMBABWE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° vol. 8 n°16 - p. 112-124
Cote : P 370

Résumé en français : le Ghana, comme beaucoup de pays, a intégré la gestion des 1ST avec les services de SMIIPF. Depuis 1994, il a élaboré un éventail de politiques sur la maternité sans risque et la planification familiale, ainsi que des directives sur la prise en charge syndromique des 1ST pour le personnel du "niveau intermédiaire" et une politique de "santé génésique" globale. Le succès de ces initiatives politiques dépend dans une large mesure des processus et des contextes de l'application, qui ont pourtant été rarement analysés. L'article examine le contexte rural de l'application des politiques dans la région Upper East au nord du Ghana et note qu'une politique "cadre" intégrant les 1ST et les services de SMIJPF pourrait se révéler inadaptée dans certains contextes. Il illustre comment la mise en oeuvre des politiques de santé est souvent entravée par les contextes locaux des services, les facteurs économiques et épidémiologiques, mais aussi par des comportements sociaux culturellement définis. Ils peuvent influencer non seulement l'acceptation d'une politique par la population, mais aussi son application par le personnel de santé. Les futures politiques de santé génésique doivent aborder ces questions afin de définir des objectifs réalistes dans des environnements concrets. Pour faciliter ce processus, il serait bon de donner aux infirmières qui travaillent à l'échelon communautaire davantage d'occasions de s'exprimer et promouvoir des initiatives culturellement adaptées, à assise communautaire et fondées sur la collaboration.
Résumé en français : le Ghana, comme beaucoup de pays, a intégré la gestion des 1ST avec les services de SMIIPF. Depuis 1994, il a élaboré un éventail de politiques sur la maternité sans risque et la planification familiale, ainsi que des directives sur la prise en charge syndromique des 1ST pour le personnel du "niveau intermédiaire" et une politique de "santé génésique" globale. Le succès de ces initiatives politiques dépend dans une large ...

GHANA ; SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE ; ASPECT SOCIO-CULTUREL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

vol. 18 - n° 35 - p. 145-153
Cote : P 370

Aux Pays-bas la plupart des avortements en début de grossesse sont pratiqués par aspiration électrique par le vide. Une enquête a étudier les motivations des femmes ayant opté pour cette technique ou pour l'avortement médicamenteux, et leur degré de satisfaction avec la méthode choisie. Comparaison avec quelques pays européens.

AVORTEMENT MEDICAMENTEUX ; STATISTIQUE ; OPINION ; PAYS-BAS ; EUROPE ; AVORTEMENT PRECOCE ; METHODE ABORTIVE PAR ASPIRATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 6 - p 55/65
Cote : P370

AVORTEMENT ; AMERIQUE LATINE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 10 - p. 156-161
Cote : P 370

En août 1997, dans toute l'Europe, des journaux ont "découvert" que la Suède, la Norvège, le Danemark, I'Autriche, I'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis (et d'autres pays sans doute aussi) avaient pratiqué pour des raisons d'eugénisme des milliers de stérilisations, sur des femmes principalement, depuis les années 20 jusqu'au début des années 60, voire 70 dans certains cas, époque à laquelle les lois ont été libéralisées. Pendant cette période, la loi n'admettait ni la contraception, ni l'avortement, ni la stérilisation - ou seulement pour des raisons exceptionnelles. Ces politiques n'ayant jamais été un mystère, la question qui se pose est de savoir pourquoi ces "révélations" ont fait cette année-là à un des journaux en Europe. Lena Lennerhed présente ci-dessous une explication, suivie d'extraits d'articles publiés dans des grands journaux européens peu après que la première "bombe" ait été lancée en Suède. Ils montrent que la valeur journalistique de cette nouvelle peut être sur le plan éthique aussi suspecte que la "nouvelle" elle-même.
En août 1997, dans toute l'Europe, des journaux ont "découvert" que la Suède, la Norvège, le Danemark, I'Autriche, I'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis (et d'autres pays sans doute aussi) avaient pratiqué pour des raisons d'eugénisme des milliers de stérilisations, sur des femmes principalement, depuis les années 20 jusqu'au début des années 60, voire 70 dans certains cas, époque à laquelle les lois ont été libéralisées. ...

STERILISATION ; EUROPE ; PERSONNE HANDICAPÉE

... Lire [+]

Z