m

Documents  TRAVAILLEUR SOCIAL | enregistrements trouvés : 124

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 104 - p. 96-103
Cote : P 87

L'entrée par la catégorie du territoire est-elle pertinente pour traiter de la question du travail social ? Qu'apporte-t-elle de nouveau par rapport à la volonté de proximité que traduisait la polyvalence de secteur ? En fait, le territoire n'a plus le même sens, il devient un véritable objet de l'action publique. Alors, le travail social n'est plus délimité par un territoire mais il devient celui du territoire.

TRAVAILLEUR SOCIAL ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 392 - p. 42-43
Cote : P 114

Une équipe de chercheurs - sociologues et anthropologue - s'est placée à l'écoute de 40 SDF pour mieux cerner leurs conditions de vie affective et sexuelle. Le résultat de leur enquête bouleverse les idées reçues, souligne l'importance du déficit de l'estime de soi dans le désir, la capacité à aimer ou de se faire aimer. Parmi les recommandations formulées : améliorer l'estime de soi, l'accompagnement, la prévention et sensibiliser els travailleurs sociaux.
Une équipe de chercheurs - sociologues et anthropologue - s'est placée à l'écoute de 40 SDF pour mieux cerner leurs conditions de vie affective et sexuelle. Le résultat de leur enquête bouleverse les idées reçues, souligne l'importance du déficit de l'estime de soi dans le désir, la capacité à aimer ou de se faire aimer. Parmi les recommandations formulées : améliorer l'estime de soi, l'accompagnement, la prévention et sensibiliser els ...

PRECARITE ; ASSOCIATION ; PREVENTION ; VIH/ SIDA ; SEXUALITE ; FEMME ; HOMME ; VIE FAMILIALE ET RELATIONNELLE ; RELATION AMOUREUSE ; ACCOMPAGNEMENT ; ESTIME DE SOI ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; FRANCE ; SEXUALITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 14 - p. 28-32
Cote : P 200

Entre le gel des subventions, l'accroissement des demandes et une politique de rentabilité, les crèches ne savent plus comment préserver le bien être des enfants. Les nouvelles structures créées par le gouvernement jouent sur le quantitatif au détriment de la qualité. Parents, professionnels, collectivités locales tirent la sonnette d'alarme.

MODE DE GARDE ; CRECHE ; POLITIQUE DE L'EDUCATION ; EGALITE FEMME HOMME ; TRAVAILLEUR SOCIAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 728 - 8 p.
Cote : P 221

En 2008, 515 000 intervenantes travaillent au domicile des personnes fragilisées selon différents modes d’exercice : en emploi direct, en mode mandataire, salariées d’organismes prestataires ou sous plusieurs modes à la fois.
Elles ont en moyenne 45 ans et celles qui sont en emploi direct sont un peu plus âgées que les autres (47 ans). En revanche les différences de formation sont plus marquées selon leur mode d’exercice : les salariées d’organismes prestataires disposent plus souvent d’un diplôme en relation avec le métier d’aide à domicile tandis que 85 % de celles qui exercent en emploi direct n’ont aucun diplôme du secteur sanitaire et social.
L’emploi du temps des aides à domicile est souvent variable d’une semaine à l’autre. Moins d’un tiers occupe l’emploi d’aide à domicile à temps complet. En emploi direct 77 % déclarent un nombre d’heure régulier tandis que la moitié des intervenantes en mode prestataire ou en mode mandataire ou mixte font des heures supplémentaires. 13 % des aides à domicile déclarent un autre emploi rémunéré dans d’autres secteurs d’activité.
Le revenu des aides à domicile à temps plein varie notamment selon le mode d’exercice et celles qui travaillent en mode mandataire ou mixte ont un salaire de 5 % inférieur aux salariées des services prestataires, toutes choses étant égales par ailleurs. 98% des intervenantes au domicile des personnes fragilisées (âgées, handicapées), sont des femmes.
En 2008, 515 000 intervenantes travaillent au domicile des personnes fragilisées selon différents modes d’exercice : en emploi direct, en mode mandataire, salariées d’organismes prestataires ou sous plusieurs modes à la fois.
Elles ont en moyenne 45 ans et celles qui sont en emploi direct sont un peu plus âgées que les autres (47 ans). En revanche les différences de formation sont plus marquées selon leur mode d’exercice : les salariées ...

FEMME ; TRAVAIL ; TRAVAIL DOMESTIQUE ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; PERSONNE HANDICAPÉE ; PERSONNE ÂGEE ; CARE ; FORMATION PROFESSIONNELLE ; FRANCE ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 158 - p. 20-26
Cote : P 227

A en croire les plus optiimistes, filles et garçons jouiraient des mêmes libertés et l'égalité serait acquise. En réalité, le sexisme envahit encore notre quotidien. Du "sexisme ordinaire" à la violence sexuelle, la palette est large et travailleurs sociaux, enseignants et associations s'accordent désormais sur un point : il est temps de "faire quelquechose". Le Mouvement du Nid s'y emploie dans le cadre de ses actions de prévention. Car la prostitution, problématique au coeur des relations hommes/femmes, est un produit du sexisme en même temps que l'un de ses plus sûrs outils de promotion. Reflet de rôles sociaux profondément intégrés, de croyances sur le masculin et le féminin, elle ne pourra être combattue qu'à la condition de mener une politique d'éducation à la vie relationnelle et sexuelle à même de faire évoluer les rapports entre les sexes et donc de prévenir les actes et les violences sexistes. Une gageure dans une société qui fait du sexe un objet de consommation et de profits...

Dossier
Le sexisme au quotidien p. 22
Sexualité : filles, garçons, deux planètes qui s'ignorent ? p. 23-25
Unre urgence : l'éducation à la sexualité p. 26
A en croire les plus optiimistes, filles et garçons jouiraient des mêmes libertés et l'égalité serait acquise. En réalité, le sexisme envahit encore notre quotidien. Du "sexisme ordinaire" à la violence sexuelle, la palette est large et travailleurs sociaux, enseignants et associations s'accordent désormais sur un point : il est temps de "faire quelquechose". Le Mouvement du Nid s'y emploie dans le cadre de ses actions de prévention. Car la ...

SEXISME ; EGALITE FEMME HOMME ; RELATIONS FILLES-GARCONS ; PREVENTION ; EDUCATION A LA SEXUALITE ; VIOLENCE SEXUELLE ; VIOLENCE SEXISTE ; PROFESSIONNEL DE LA PRÉVENTION ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; GENRE ; RAPPORTS HOMME-FEMME ; ROLE FEMININ-MASCULIN ; PROSTITUTION ; RELATION AMOUREUSE ; ADOLESCENCE ; COMPORTEMENT SEXUEL ; FRANCE ; STÉRÉOTYPE ; SEXUALITE ; REPRESENTATION ; ASSOCIATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 113 - p. 92-101
Cote : P 87

Depuis les premiers pas du Service social spécialisé auprès des familles migrantes, qui date de la guerre d'Algérie, de nombreuses transformations ont eu lieu, tant au niveau du profil des migrants que dans les pratiques professionnelles. Le service public de l'accueil, qui peu à peu se met en place, interroge la position des assistants sociaux qui ne sont plus seuls maîtres d'oeuvre dans leur mission. Reste que l'accompagnement social est l'unique garant d'une intégration véritable.
Depuis les premiers pas du Service social spécialisé auprès des familles migrantes, qui date de la guerre d'Algérie, de nombreuses transformations ont eu lieu, tant au niveau du profil des migrants que dans les pratiques professionnelles. Le service public de l'accueil, qui peu à peu se met en place, interroge la position des assistants sociaux qui ne sont plus seuls maîtres d'oeuvre dans leur mission. Reste que l'accompagnement social est ...

IMMIGRATION ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; FRANCE ; ACCOMPAGNEMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 103-104
Cote : P 163

La crise économique et les difficultés sociales liées au gonflement du chômage la rigeur budgétaire et les contraintes financières qu'elle impose, la décentralisation et le rapprochement du pouvoir politique qu'elle implique la mise en cause de l'Etat providence, et les critiques libérales qu'elle autorise, totu contribue depuis quelques années à placer le travail social sur la défensive.

FRANCE ; TRAVAILLEUR SOCIAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 206 - pp 6-8
Cote : P 238


Il existe des sujets pour lesquels on souhaiterait que le débat soit enfin clos. Tout aurait été dit et mieux encore un règlement administratif ou une loi aurait été énoncé afin d'imposer une réponse efficace, rapide et indiscutable à un problème posé: si ceci alors cela.

Et l 'on ne peut se reprocher de vouloir ainsi simplifier la vie.

VIOLENCE FAMILIALE ; VIOLENCES FAITES AUX ENFANTS ; DROIT DE L'ENFANT ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 207 - p. 17-23
Cote : P 238

TRAVAILLEUR SOCIAL ; SECRET PROFESSIONNEL ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 223 - p. 36-39
Cote : P 238

Si la première loi réprimant les abus de la "puissance paternelle" fut bien votée en 1889, ce n'est qu'ail cours des années 1980 que l'enfance maltraitée devint tin fait social. Depuis 20 ans, travaux, publications, et textes législatifs se croisent stir fond de médiatisation "dramatisante" en mettant en évidence successivement les violences physiques, puis psychologiques, les carences et négligences et enfin les abus sexuels. Dans ce même temps, la souffrance et les séquelles de telles violences sur les enfants ont été largement décrites, puis, dans un deuxième temps, celle des parents ou des adultes abuseurs. L'histoire individuelle ou transgénéalogique, l'environnement, les conditions socio-économiques et culturelles, font encore l'objet de débats. Plus récemment, l'intérêt se porte sur la souffrance des professionnels eux-mêmes et son impact sur leurs pratiques.
Si la première loi réprimant les abus de la "puissance paternelle" fut bien votée en 1889, ce n'est qu'ail cours des années 1980 que l'enfance maltraitée devint tin fait social. Depuis 20 ans, travaux, publications, et textes législatifs se croisent stir fond de médiatisation "dramatisante" en mettant en évidence successivement les violences physiques, puis psychologiques, les carences et négligences et enfin les abus sexuels. Dans ce même ...

VIOLENCES FAITES AUX ENFANTS ; VIOLENCE SEXUELLE ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; VIOLENCE FAMILIALE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 227 - p. 31-39
Cote : P 238

Le secret professionnel est la "pierre angulaire de la morale médicale" (Article 4, Code de déontologie médicale).
Comment les travailleurs sociaux, s'occupant de personnes mentalement vulnérables parviennent-ils à concilier des impératifs a priori antagonistes : prévention des risques et respect des personnes? Comment le secret médical fonctionne-t-il dans les institutions spécialisées, dans la mesure où celui-ci est strictement réservé aux médecins et aux équipes soignantes? Dans un contexte où l'on sait, aujourd'hui, que ces institutions n'ont pas été épargnées par des maladies sexuellement transmissibles à haut risque létal, dont le sida, ces questions hantent les esprits sans qu'il soit toujours possible, pour les éducateurs, d'en parler ouvertement. Ces derniers sont confrontés à des situations inédites particulièrement préoccupantes, en étant peu ou pas du tout formés sur ces sujets et avec des repères quasi inexistants.
Le secret professionnel est la "pierre angulaire de la morale médicale" (Article 4, Code de déontologie médicale).
Comment les travailleurs sociaux, s'occupant de personnes mentalement vulnérables parviennent-ils à concilier des impératifs a priori antagonistes : prévention des risques et respect des personnes? Comment le secret médical fonctionne-t-il dans les institutions spécialisées, dans la mesure où celui-ci est strictement réservé aux ...

SECRET MÉDICAL ; PERSONNE HANDICAPÉE ; SEXUALITE ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; INFECTION SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE ; TRANSMISSION SEXUELLE DU VIH ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 156 - p. 64-89
Cote : P 117

Interface entre les familles et les administrations, les méditrices socio-culturelles créent du lien et luttent contre toutes les formes d'exclusion.

TRAVAILLEUR SOCIAL ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 227 - p. 15-20
Cote : P 238

Transparence et secret. Ce qui est en question dans la juxtaposition de ces mots, c'est d'abord le conflit entre les droits individuels et la nécessaire régulation collective; c'est ensuite l'antinomie entre ce qui est supposé pouvoir rester caché et ce qui devrait pouvoir être vu; enfin, c'est la distinction qu'il vous appartient défaire, à vous travailleurs sociaux, entre ce que vous avez le devoir de taire, la faculté de dire ou l'obligation de rapporter.
D'autres professions ont une problématique voisine : les médecins astreints à des obligations de dénonciation; les prêtres à qui l'on a reproché de couvrir leurs confrères, notamment dans des affaires de pédophilie; les avocats qui sont confrontés quotidiennement à l'obligation de trier entre ce qu'ils peuvent plaider et ce qu'ils doivent taire et dont les cabinets sont exposés, sous la forme des perquisitions, à des violations du secret professionnel parfois illégitimes.
Pour ce qui concerne les travailleurs sociaux, une évidence : aussi insatisfaisant que soit l'état du droit, ils doivent y tenir comme un skipper à son voilier, à peine d'être jetés à la mer et perdus.
Transparence et secret. Ce qui est en question dans la juxtaposition de ces mots, c'est d'abord le conflit entre les droits individuels et la nécessaire régulation collective; c'est ensuite l'antinomie entre ce qui est supposé pouvoir rester caché et ce qui devrait pouvoir être vu; enfin, c'est la distinction qu'il vous appartient défaire, à vous travailleurs sociaux, entre ce que vous avez le devoir de taire, la faculté de dire ou l'obligation ...

SECRET PROFESSIONNEL ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 101
- p. 5-17
Cote : P 218

À partir d’enquêtes menées dans des dispositifs anciens et nouveaux de l’action sociale en direction des familles (la justice des mineurs, un centre maternel et une association de thérapie familiale), et qui agissent en référence aux risques familiaux dans une logique de protection de l’enfance, il s’agit de mesurer la façon dont les interventions sociales en direction des familles sont traversées par les rapports entre les hommes et les femmes. Si l’on assiste aujourd’hui à un processus d’individualisation marqué par une autonomisation des individus par rapport aux rôles familiaux traditionnels, ce processus a un coût et ce coût mérite d’être pensé à l’aune de la différence de sexe. Surreprésentées d’un point de vue statistique, les mères sont, en effet, la cible et le levier des interventions, qu’il s’agisse de traiter, de repérer ou de prévenir des situations familiales jugées dangereuses ou à risques - dont elles sont souvent considérées comme responsables. En outre, l’analyse des discours et des pratiques fait apparaître combien l’ordre familial, et au-delà l’ordre social, reste pensé en lien avec l’" ordre de genre ". En empruntant au registre psychologique, les professionnels de l’enfance en (risque de) danger reproduisent, sous des formes renouvelées, les schèmes du familialisme et une vision traditionnelle des rôles de sexe. La dimension sexuée des politiques et des interventions sociales apparaît ainsi nettement, et, au-delà, le caractère " genré " de la régulation dans ces liens étroits qui unissent la question sociale à la question familiale.
À partir d’enquêtes menées dans des dispositifs anciens et nouveaux de l’action sociale en direction des familles (la justice des mineurs, un centre maternel et une association de thérapie familiale), et qui agissent en référence aux risques familiaux dans une logique de protection de l’enfance, il s’agit de mesurer la façon dont les interventions sociales en direction des familles sont traversées par les rapports entre les hommes et les femmes. ...

FAMILLE ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; AIDE SOCIALE ; MÈRE ; EGALITE FEMME HOMME ; GENRE ; REPRESENTATION ; ROLE FEMININ-MASCULIN ; STÉRÉOTYPE ; ENFANT ; CULPABILISATION ; RELATION MERE-ENFANT ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 3 - p. 242-250
Cote : P 2

Les comportements sexuels des individus se modifient en fonction des connaissances acquises et des informations reçues, et nous avons tenté d'évaluer ces modifications. Pendant une période de 10 semaines (septembre-novembre 1994), nous avons analysé les résultats des entretiens préalables au test de dépistage du VIH dans le Centre Figuier de Dépistage Anonyme et Gratuit du Sida (CDAG Paris 4e)
Parmi les 1 275 fiches / consultants, la population masculine représente 61 % des consultants et, quel que soit le sexe 62 % des consultants ont entre 20 et 29 ans. Les homo/bisexuels représentent 26 % des consultants et ont un partenaire VlH-positif dans 23 % des cas. Les hétérosexuels masculins et féminins représentent, respectivement,35 % et 38 % des cas et ont un partenaire VlH-positif dans 1,7 % des cas. La majorité des consultants (76 %) est multipartenaire sur 12 mois et 72 % des homo/bisexuels contre 35 % des hétérosexuels (indépendant des classes d'âge) déclarent utiliser toujours les préservatifs pour les pénétrations sexuelles. Par contre, seulement 3,9 % des homo/bisexuels utilisent le préservatif lors de fellation. Par ailleurs, 12 % des consultants (homo/bisexuels 21 %~ hétérosexuels 8,5 %) déclarent avoir été traités pour une MST depuis un an, essentiellement dans la classe d'âge de 25-34 ans. Les plus fréquentes MST déclarées sont les infections anogénitales virales à papillomavirus humains et à herpès virus puis la chlamydiose génitale. Par rapport à ces comportements sexuels, 80 % des homo/bisexuels évaluent prendre un risque sexuel (fellation) contre 47 % des hétérosexuels qui viennent pour un dépistage VIH. D'autre part, 10 % des consultants ne viennent pas chercher leur résultat. Dans cette étude la séroprévalence VIH est de 1 % avec une fréquence plus importante dans la classe d'âge de 25-34 ans et chez les homo/bisexuels (3 %) versus les hétérosexuels masculins (0~4 %) et féminins (0~2 %). Nous observons que la majorité des consultants a une connaissance, selon leur comportement sexuel, des risques de contamination du VIH. Mais la fréquence importante des MST montre que la prévention a encore des lacunes. La prévention et le dépistage doivent être proposés, par le médecin, pour diminuer la fréquence des pathologies chroniques infectieuses et tumorales due à des agents infectieux transmis sexuellement.
Les comportements sexuels des individus se modifient en fonction des connaissances acquises et des informations reçues, et nous avons tenté d'évaluer ces modifications. Pendant une période de 10 semaines (septembre-novembre 1994), nous avons analysé les résultats des entretiens préalables au test de dépistage du VIH dans le Centre Figuier de Dépistage Anonyme et Gratuit du Sida (CDAG Paris 4e)
Parmi les 1 275 fiches / consultants, la population ...

COMPORTEMENT SEXUEL ; COUNSELLING ; CENTRE DE DEPISTAGE ANONYME ET GRATUIT ; PRATIQUE SEXUELLE ; RISQUE SEXUEL ; TRANSMISSION SEXUELLE DU VIH ; ORIENTATION SEXUELLE ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; PARIS ; FRANCE ; VIH/ SIDA

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 67 - p. 3-19
Cote : P 218

A travers les modes d'attribution des aides financières extralégales de l'Aide sociale à l'enfance, cet article interroge le rôle et la place des assistantes sociales polyvalentes dans la lutte contre la pauvreté. Il montre d'abord un décalage entre le critère théoriquement ponctuel de l'aide sociale et les situations réelles de précarité persistante. Il analyse ensuite comment les assistantes sociales parviennent à s'adapter tout à la fois aux directives administratives qui s'empilent et aux demandes des usagers, hétérogènes et massives. En cherchant à rendre compatible la réalité des situations familiales et les exigences institutionnelles, la relation d'aide navigue entre bricolage et maternage, duplicité et complicité.
A travers les modes d'attribution des aides financières extralégales de l'Aide sociale à l'enfance, cet article interroge le rôle et la place des assistantes sociales polyvalentes dans la lutte contre la pauvreté. Il montre d'abord un décalage entre le critère théoriquement ponctuel de l'aide sociale et les situations réelles de précarité persistante. Il analyse ensuite comment les assistantes sociales parviennent à s'adapter tout à la fois aux ...

TRAVAILLEUR SOCIAL ; AIDE SOCIALE ; FRANCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 1 - p.68-78
Cote : P 219

bibliographie en Anglais

INCESTE ; VIOLENCES FAITES AUX ENFANTS ; HISTOIRE ; ETATS-UNIS ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; XXe SIECLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° 1 - pp 22-24
Cote : P 418

TRavailler avec les jeunes gens en Irlande du Nord.

TRAVAILLEUR SOCIAL ; ADOLESCENT ; JEUNE HOMME ; SEXUALITE ; ROYAUME UNI

... Lire [+]

Filtrer

Type
Date de parution
Date d'indexation

0

Dossiers

 
Z